Gabon: Brice Laccruche Alihanga attendu à Port-Gentil 

La tournée du « messager » et directeur de cabinet du président de la République (DCPR) Ali Bongo Ondimba se poursuit. Après les étapes du Haut-Ogooué, de la Nyanga, du Moyen-Ogooué et du Woleu-Ntem, Brice Laccruche Alihanga serait attendu dans l’Ogooué-Maritime. Le ministre du Pétrole Noël Mboumba a organisé une réunion préparatoire dans la capitale économique pour accueillir le DCPR, rapporte L’Union.

Alors qu’il est actuellement en France où il séjournera pendant une semaine, le directeur de cabinet du président de la République songe déjà à son retour au Gabon. En effet, Brice Laccruche Alihanga poursuivra sa tournée dans la province de l’Ogooué-Maritime, précisément à Port-Gentil où il serait attendu. L’annonce a été faite par le ministre du Pétrole Noël Mboumba lui-même sur sa page facebook. « Les filles et fils de la province de l’Ogooué-Maritime attendent avec impatience le passage du messager du Président de la République », a-t-il déclaré.

Ainsi, le ministre du Pétrole, des Hydrocarbures et du Gaz aurait organisé une réunion préparatoire en vue de l’arrivée du directeur de cabinet du président de la République dans la capitale économique. « L’arrivée du directeur de cabinet du président de la République doit être chaleureuse, car il est à la fois les yeux et les oreilles du chef de l’Etat », a-t-il ajouté.

Cette réunion préparatoire a réuni les cadres politiques et administratifs de cette province à la foire municipale Pierre Louis Agondjo Okawé, notamment le gouverneur de l’Ogooué-Maritime, Patrice Ontina, le maire de la commune de Port-Gentil, Gabriel Tchango, le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale, Albert-Richard Royembo, la préfète du département de Bendjé, Marie Eugénie Caroline Kamara, et la présidente du Conseil départemental de Bendjé, Lucie Daker Akendengué.

Pour rappel, la tournée de Brice Laccruche Alihanga aurait pour objectifs de délivrer le message du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, dont l’ambition est l’accélération du développement des provinces et de recueillir les doléances des populations. Mais encore, il s’agirait également de resserrer les rangs du Parti démocratique gabonais.

Laissez votre commentaire