Gabon: bras de fer entre la direction générale de l’ANGTI et les 105 employés mis en congé technique

Siège social de l'ANGTI sur le front de mer de Libreville © D.R

La direction générale de l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI) a décidé de mettre en congé technique pour une durée de trois mois, renouvelable, une centaine de ses employés sans négociations. Après cette décision, la tension au sein de cette entité est montée d’un cran ce vendredi 12 juillet 2019, surtout après avoir appris qu’ils ne toucheront que 15% de leur salaire de base. Le personnel a donc décidé d’observer une grève pour dire non à l’application de cette mesure jugée  inique. 

GABON LIBREVILLE

S’achemine-t-on vers un bras de fer entre les responsables et le personnel de cette agence ? C’est du moins ce qu’on pourrait déduire après la décision de ces derniers de dire non aux mesures envisagées par le directeur général, Bogdan Sgarcitu. En effet, dans une note rendue publique le mercredi 10 juillet 2019, il a annoncé la mise en congé technique de la moitié du personnel, soit 105 agents au total. 

En guise de mesure d’accompagnement, le patron de l’ANGTI avait  indiqué que les employés concernés par cette mesure devaient percevoir au titre de leur rémunération, une indemnité correspondant à un pourcentage du salaire de base et la prime de logement. C’est donc ce 12 juillet que la direction a décidé de mettre sa décision à exécution en convoquant individuellement le personnel. Sauf que surprise! lesdites conditions d’accompagnement semblent dérisoires, voire inhumaines pour des pères et mères de famille.  

Selon un agent joint par Gabon Media Time, les conditions proposées par la direction générale tendent à les précariser. « Ils ont d’abord convoqué les ingénieurs à qui ils ont remis les lettres indiquant la mise en chômage technique. Seulement dans ce document il est précisé que nous ne percevrons que 15% de notre salaire de base plus la prime de logement. Nous sortons de là avec rien du tout. C’est scandaleux ! », a-t-il confié visiblement remonté. 

Face à cette attitude de la direction générale de l’ANGTI qui ne tient pas compte du contexte économique que peut traverser ces familles, les employés ont décidé d’observer un mouvement de grève jusqu’à l’ouverture des négociations. « Nous avons donc tous décidé de rester dehors, de bloquer l’entrée et d’observer une grève jusqu’à ce qu’ils daignent nous écouter et qu’ils apportent des solutions à cette situation chaotique », a-t-il martelé. 

Laissez votre commentaire