Gabon : Bolloré dément son implication dans la diffusion de rumeurs sur un bug de Sydonia World

Gabon Gabonmediatime 15 (6)
Serge Agnero, Directeur général de Bolloré Transport & Logistics Gabon © D.R.

Accusée par le ministère de l’Economie et des Finances d’être à l’origine de la divulgation d’informations sur un supposé « bug » du logiciel de modernisation du secteur douanier Sydonia World exploité par la Direction générale des douanes et des droits indirects (DGDDI), la société Bolloré Transport & Logistique a dans un communiqué parvenu à la rédaction de Gabon Media Time, tenu à démentir ces informations largement diffusées dans la presse se réservant le droit de poursuivre les auteurs de « la propagation de fausses nouvelles ». Ci-dessous l’intégralité de ladite communication.   


« COMMUNIQUE 

Bolloré Transport & Logistics Gabon dément avoir communiqué sur les supposés dysfonctionnements de SYDONIA 

Bolloré Transport & Logistics Gabon a pris connaissance d’un communiqué concernant de supposés dysfonctionnements du système SYDONIA WORLD déployé depuis le 13 janvier 2020 par les autorités du Gabon. 

L’entreprise dément être à l’origine de cette communication relative à la mise en œuvre de ce système, et regrette d’être contre son gré mêlée à une polémique sur les conditions de mise en œuvre de SYDONIA WORLD. 

Bien au contraire, Bolloré Transport & Logistics Gabon tient à rappeler qu’elle travaille de concert avec les services douaniers pour que la mise en place du nouveau système SYDONIA WORLD, défi majeur et nécessaire pour le développement de l’économie, se déroule dans les meilleures conditions. 

De plus, dans le cadre de l’appui à l’implémentation du système SYDONIA WORLD, Owendo Container Terminal a mis en œuvre des mesures opérationnelles et commerciales exceptionnelles destinées à assurer un déploiement sans heurts du système douanier au Gabon et à faciliter ainsi les opérations d’importation et d’exportation du pays. 

Bolloré Transport & Logistics Gabon se réserve enfin, le droit de saisir la justice afin que les auteurs de cette propagation de fausses nouvelles soient sanctionnés.  »

Laissez votre commentaire