Gabon: Bilie-By-Nze « recadre » Simard et Mounguengui

Igor Simard Nyambie et Pierre Alain Mounguengui autour d'Alain Claude Bilie-By-Nze © D.R

Les deux victoires probantes des Panthères du Gabon face au Sud Soudan n’auront pas suffit à gommer les manques criant dans l’organisation du football gabonais. Pire, ils auront révélé un peu plus « l’amateurisme » des dirigeants. Ainsi, souhaitant remettre tous les acteurs au diapason, Alain Claude Bilie-By-Nze, ministre en charge des Sports, a réuni ce vendredi 19 octobre au Palais des Sports de Libreville, l’ensemble des acteurs du football gabonais.



Bien que les Panthères aient réussi à remporter leurs deux derniers matchs face au Sud Soudan pour les premières sorties de Daniel Cousin, se rapprochant ainsi du voyage au Cameroun, les dirigeants ont tout de même réussi à plomber cette ambiance qui aurait dû être festive. Ainsi, face à ce « manque de professionnalisme » de la part de l’ensemble des acteurs du football gabonais, Bilie By Nze a souhaité « recadrer » ses troupes. 

En effet, de l’affaire de l’avion, à la brouille entre la Fédération gabonaise de Football (Fegafoot) dirigée par Pierre Alain Mounguengui et le Fonds national de développement du sport (FNDS) de Igor Simard Nyambie en passant par les « surprimes » promises aux joueurs, le ministre a souhaité tout remettre à plat. Pour Alain Claude Bilie-By-Nze, « ce qui aurait dû être un moment de célébration, s’est transformé en un concert d’incompréhensions et de polémiques inutiles ».

Après avoir écouté l’argumentaire des uns et des autres, notamment concernant « l’affaire de l’avion », Bilie-By-Nze a tranché dans le vif en indiquant que « le ministère va désormais articuler un meilleur dialogue entre la Fédération et le Fonds et va se mettre en position de trancher ». Outre cet aspect, le ministre a souhaité que « toute communication faite par la Fédération autour de l’équipe nationale, soit un peu mieux maîtrisée ».

Pour conclure, le numéro 1 des Sports a indiqué que « le staff technique et la Fédération vont examiner les conditions de maintien d’un certain nombre de joueurs à l’équipe nationale ». Cette dernière assertion laissant penser à la mise en place, de ce qui pourrait s’apparenter à un code de bonne conduite, pour tous ceux qui gravitent autour de la sélection.

Laissez votre commentaire