vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : Bilie-By-Nze «nourrit des ambitions présidentielles» selon les services spéciaux

Gabon : Bilie-By-Nze «nourrit des ambitions présidentielles» selon les services spéciaux

L’actuel ministre des Affaire étrangères Alain Claude Bilie-By-Nze  viserait donc le palais du bord de mer. C’est ce qui ressortirait des révélations faites par l’hebdomadaire Moutouki. Pressenti pour remplacer Julien Nkoghe Bekale à la Primature, il se susurre que le natif du canton Ntang Louli serait mue par des ambitions de grandeur qui l’amène actuellement à convoiter le fauteuil de la présidence de la République. Une conviction née de ses actions solitaires, qui parfois, sapent l’autorité de ses supérieurs hiérarchiques.  

Pourtant particulièrement discret du temps du règne du tout puissant, Brice Laccruche Alihanga, Alain Claude Bilie-By-Nze semble retrouver peu à peu sa verve et son omnipotence dans la sphère politique. Un retour au devant de la scène qui avait coïncidé, curieusement, avec la descente aux enfers du président de l’Association des jeunes émergents volontaires (AJEV). D’ailleurs, quelques jours après l’incarcération de l’ex Directeur de cabinet du président de la République, le 13 décembre 2019, l’actuel ministre des affaires étrangères s’était empressé de faire une sortie, le 29 décembre de la même année. 

Une sortie dans laquelle il désavouait de façon opportuniste Brice Laccruche Alihanga, en disant de ce dernier concernant sa tournée républicaine, que « C’est une tournée qu’il avait engagée en indiquant qu’il était porteur d’un message du chef de l’Etat. On s’est rendu compte, finalement, au vu de la tournure des événements, qu’il n’en était rien». Alain Claude Bilie-By-Nze voyait-il déjà en BLA un obstacle pour son accession au trône pour l’enfoncer de la sorte, taper sur un homme déjà au sol ? Rien n’est moins mais les révélations des nos confrères de Moutouki dans leur parution de ce Jeudi 23 février n°198 crédibilisent désormais cette interrogation, ou mieux ces velléités jusque là tapis de l’ancien de la communication.  

Il faut souligner que l’agitation récente d’Alain Claude Bilie-By-Nze et les sorties multiples et intempestives de l’homme, alertent l’opinion et partant la conscience sociale. En plus de ces dernières, il y a la teneur du message qu’il délivre, la forme qu’il y met et la méthode qu’il emploie pour le faire passer auprès de la presse pour, et on le voit en 10  kilomètres, gagner la bataille de l’opinion, du moins entrer dans ses grâces, car conscient de sa disgrâce auprès d’elle, et ce, depuis belle lurette, depuis son passage dans les geôles de la prison centrale et au regard surtout, de ses sorties condescendantes qui ont cristallisé la haine des Gabonais.   

Récemment par le canal d’une interview qu’il a accordé à nos confrères de Gabon Matin Alain Claude Bilie-By-Nze a annoncé « la création d’une aide destinée aux Gabonais de la diaspora par l’érection de deux textes de loi ». Une sortie qui a surpris plus d’un car ne respectant dans sa forme la procédure institutionnelle habituelle. Pour certains membres de l’équipe gouvernementale « Bilie-By-Nze feint d’ignorer la règle. Un ministre, fíît-il de son niveau de compréhension, devrait savoir qu’on ne fait pas des annonces sur l’humeur du moment. Il devrait attendre que son projet passe en Conseil des ministres pour le commenter ou l’expliquer » a-t-on pu lire dans les colonnes de l’hebdomadaire. 

Même son de cloche pour un ambassadeur de la place, qui trouve particulièrement déplacée cette sortie de d’Alain Claude Bilie-By-Nze qui s’arroge les prérogatives du premier ministre chef du gouvernement « cette annonce est gravissime. Une telle décision, c’est le président de la République lui-même qui doit l’annoncer ou le Premier ministre à l’issue d’un Conseil des ministres. Pas lui. En plus, il ne les cite même pas ». L’analyse ou l’information la plus pertinente vient des services de renseignement, cité par l’hebdomadaire, qui selon eux, « manifestement, le ministre des Affaires étrangères ne se contente plus de rechercher le poste de Premier ministre, il nourrit les ambitions présidentielles ». 

Une analyse qui tient surtout à l’heure où pour un membre de l’opposition, « Alain Claude Bilie-By-Nze montre que le Gabon n’est plus dirigé par un chef de l’Etat. Chacun y va de son agissement. Dans un pays sérieux, il devrait être démis de ses fonctions ». Un constat froid qui vient confirmer le guerre larvée entre le ministre des affaires étrangères et son premier ministre Julien Nkoghe Bekale pour la quete de la Primature. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt