Gabon: Bilie By Nze et Pierre Alain Mounguengui ont mis «les bâtons dans les roues» à Daniel Cousin

Daniel Cousin, Pierre Alain Mounguengui et Alain Claude Bilie-By-Nze © D.R

Évincé quelques jours après l’élimination des Panthères du Gabon après le match nul face au Burundi, l’ex sélectionneur national et ancien idole du public gabonais Daniel Cousin, n’aura finalement jamais eu l’opportunité de mettre en pratique son ambitieux « projet ». C’est donc au détour d’une longue interview chez nos confrères de So Foot, que l’ancien buteur des Panthères est revenu sur les conditions de son éviction en indiquant notamment qu’on lui a mis « les bâtons dans les roues ».

GABON LIBREVILLE

Nommé sélectionneur national en Septembre 2018 suite au limogeage de Camacho, Daniel Cousin, n’aura finalement jamais eu sa chance pour mettre en oeuvre son « projet ». Évincé suite à une rocambolesque décision du ministre des Sports Alain Claude Bilie By Nze, avec le consentement du Président de la Fédération gabonaise de Football (Fegafoot) Pierre Alain Mounguengui, l’ancien manager général des Panthères a été présenté comme le principal responsable de cette débâcle.

En effet, s’il n’a pas manqué au cours de son interview de marteler qu’on « lui a mis les bâtons dans les roues » en référence au ministre des Sports et au Président de la fédération, Daniel Cousin a surtout déploré le fait qu’on ne lui ait pas laissé le temps de « mettre en place un projet sportif, en s’inscrivant dans la durée ». Ainsi, entre « la mise en place d’une charte au sein de la sélection, l’instauration d’une vraie discipline collective avec notamment des horaires strictes à respecter », l’ancien attaquant d’Hull City souhaitait assainir la sélection.

Désireux de mettre son énergie au service de la nation et de la professionnalisation du football gabonais, Daniel Cousin n’aura donc pas pu mettre en oeuvre son projet, alors même qu’il voulait entre autres « organiser plus régulièrement des stages avec les locaux et créer une école de gardiens de but », initiative qu’il avait présenté en janvier au ministre des Sports Alain-Claude Bilie-By-Nzé, qui n’en a pas fait cas. De plus, l’ancien capitaine des Panthères a fustigé les passes droits accordés à certains, mais aussi les « négociations » entre les autorités et certains joueurs pour rallier la sélection.

Par ailleurs, le désormais ex-sélectionneur, qui est avant tout un amoureux du football et un fervent défenseur du football gabonais, n’a pas manqué de s’interroger sur l’ambition du ministre des Sports de « révolutionner » la sélection, alors même qu’un flou général règne autour de celle-ci. Ce qui l’a poussé à affirmer, que l’ancien ministre de la Culture, « ne connaît vraiment rien au football, ce n’est pas son monde ».

Laissez votre commentaire