Gabon: le bilan de Camacho à la tête des Panthères

José Antonio Camacho © D.R

Une nouvelle page se tourne pour la sélection nationale. Après deux années à la tête des Panthères du Gabon, l’entraîneur basque José Antonio Camacho a été limogé ce mercredi 12 septembre 2018. A l’heure où le football gabonais vit des heures sombres, nous nous sommes intéressés au bilan du désormais ex-sélectionneur gabonais.

Présenté dès son arrivée comme le sélectionneur choisi par « le palais du bord de mer », José Antonio Camacho arrivait en Novembre 2016 en remplacement de Jorge Costa dont le bilan était loin d’être élogieux. Très vite sous le feu des projecteurs à la faveur de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2017, il n’a donc pas eu le temps de souffler.

1- Défaite face au CF Mounana

En effet, arrivé à deux mois du début de la CAN organisée par le Gabon, Camacho s’est tout d’abord distingué par une défaite face au CF Mounana en match de préparation. Défaite qui n’était que la première d’une longue série et qui posait déjà les jalons de ce qui allait être un bilan chaotique.

2- Élimination au premier tour de la CAN

S’il est vrai que le climat autour de la sélection n’était pas favorable au moment de démarrer cette compétition en Janvier 2017, Camacho disposait tout de même d’un groupe dont le noyau dur était le même qui avait brillamment disputé la CAN 2012. Après trois matchs ternes face à la Guinée Bissau, le Burkina et le Cameroun, le Gabon sortait de sa CAN par la petite porte.

3- Plus larges défaites des Panthères sur les six dernières années

Camacho en plus d’être l’entraîneur ayant engrangé le moins de victoires avec la sélection, a été celui qui aura offert au public gabonais ses deux plus lourdes défaites, face à la Côte d’Ivoire à domicile (0-3), et au Maroc (3-0) dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde en Russie.

4- Pire bilan à la tête des Panthères depuis plus de 10 ans

Alors qu’on pensait que Jorge Costa avait été le pire sélectionneur des Panthères du Gabon, José Antonio Camacho a réussi à faire pire en termes de bilan. Avec 2 victoires dont une face aux Émirats arabes unis, 8 défaites dont la dernière face à une équipe de jeunes Zambiens, et 7 matchs nuls, Camacho a tout simplement le pire bilan sur les dix dernières années.

5- Manque de volonté et de respect flagrant

Camacho ne laissera pas un souvenir impérissable à la tête de la sélection. Bien que bénéficiant des circonstances atténuantes du fait de la désorganisation au sein de la fédération, le coach espagnol n’a jamais réellement eu envie de coacher cette équipe, comme en témoigne son arrivé à deux jours du match face au Burundi.

Néanmoins, la nomination puis le limogeage de José Antonio Camacho a la tête de la Sélection, n’est en réalité qu’un symptôme et non le problème du football gabonais. Il est donc temps que les dirigeants prennent leurs responsabilités. A quand un nouveau sélectionneur gabonais à la tête de cette équipe ?

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire