mercredi,25 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: bientôt une reclassification pour bénéficier des mécanismes d’allègement de la dette?

Gabon: bientôt une reclassification pour bénéficier des mécanismes d’allègement de la dette?

C’est le souhait du ministre de l’Economie et de la Relance Jean Marie Ogandaga. Incapable de trouver des stratégies efficaces pour amorcer le processus de diversification et de développement de l’Economie gabonaise, le membre du gouvernement a appelé son homologue français Bruno Lemaire, à rompre avec « les considérations traditionnelles qui excluent les pays à revenu intermédiaire » des mécanismes d’allègement de la dette.

Présent il y a une semaine à une rencontre par visioconférence initiée par le ministre français de l’Economie et des Finances Bruno Lemaire, le ministre gabonais de l’Economie et de la Relance s’est fait porte voix des pays souhaitant une reclassification en tenant compte non pas du RNB par habitant, mais du contexte économique actuel marqué par une pandémie aux effets dévastateurs.

En effet, si il était question au cours de cette rencontre pour les ministres des Finances, les présidents des institutions régionales et les gouverneurs des banques centrales de « mesurer l’impact de la crise économique », il a surtout été question pour Ogandaga, de « plaider pour un nouveau regard sur le traitement de la dette souveraine qui aille audelà des considérations traditionnelles qui excluent les pays à revenu intermédiaire ».

Globalement, Jean Marie Ogandaga qui vient d’indiquer que « le gouvernement envisageait de finaliser les projets en cours démarrés dans le cadre du PRE 2017-2019 » souhaite que le Gabon, ne soit plus considéré comme un pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure. Un plaidoyer étonnant, pour un pays qui a tout de même dépensé plus de 6000 milliards de FCFA en dix ans dans des investissements peu productifs.

Malhabile à mettre en œuvre une stratégie efficace d’endettement et de désendettement, l’exécutif tente donc de migrer vers une position plus favorable pour bénéficier d’un allègement de sa dette. Or, au regard du soutien accordé par les partenaires techniques et financiers au cours des trois dernières années, il apparaît clairement qu’il faille bien plus optimiser des dépenses budgétaires de moins en moins efficaces.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion