mercredi,25 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: Berre et Mouguiama Daouda clochardisent 3 promotions de documentalistes

Gabon: Berre et Mouguiama Daouda clochardisent 3 promotions de documentalistes

C’est par le biais d’un communiqué parvenu à la rédaction de Gabon Media Time que les documentalistes des promotions 2015, 2016 et 2017 ont révélé souffrir le martyr du fait de la négligence de deux membres du gouvernement en l’occurrence le ministère de la Fonction publique et celui de l’Education nationale. Selon les plaignants, Madeleine Berre et  Patrick Mouguiama Daouda auraient délibérément décidé de faire de leurs situations administratives et financières le cadet de leurs soucis.

Bientôt 5 ans que plusieurs compatriotes pourtant formés à l’Ecole normale supérieure (ENS) sont toujours en situation de pré-salaire. Il s’agit des documentalistes des promotions 2015, 2016 et 2017. Difficile à ce jour de justifier la précarité à laquelle sont malheureusement assujettis ces milliers de Gabonais. Surtout quand on sait que dans le même temps, leurs collègues issus d’autres filières ont pu être intégrés et jouissent depuis quelques années du statut de fonctionnaire à part entière.

Questionné sur la dure réalité qui est la leur , Eddy Williams Meyo Campos a dénoncé le traitement désobligeant qu’ils subissent. « Comment expliquer une telle injustice dans un pays où le sommet de l’État prône l’égalité des chances et l’équité? Comment justifier que pour un même corps de métier, notamment celui du professeur de second degré général, certains sont recrutés et pas d’autres? Ce sont autant de questions que nous avons posées à notre ministère de tutelle et nous n’avons jusqu’à maintenant pas trouvé une réponse satisfaisante », a déploré ce documentaliste de la promotion ENS-2015

Pour information, lors de la grande vague de régularisations de situations administratives et financières entamée en septembre 2019 devant permettre l’intégration des enseignants sortis de l’Ens pour le compte de la promotion 2015, le gouvernement via son ministre de la Fonction publique aurait décidé de ne traiter que 12 dossiers de documentalistes sur la pléthore en attente. Dans le même temps, les enseignants disciplinaires se verront attribuer des postes budgétaires. 

C’est fort de leur témérité que le reste des documentalistes apprendront du cabinet du ministre de la Fonction publique qu’ils ne sont plus considérés comme des enseignants du second degré général. Une énième décision sans fondement que Patrick Mouguiama Daouda aurait prise.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion