Gabon: Barry Ndimal fait le point de l’actualité sociopolitique

Barry Ndimal en VRP de la participation aux législatives à Atong-Abè © GMT

La situation sociopolitique du Gabon continue d’alimenter le débat au sein de la classe politique. C’est dans cette optique que le délégué national adjoint du mouvement des jeunes du Rassemblement héritage et modernité a tenu, au cours d’un entretien accordé à Gabon Media Time, a revenir sur les sujets d’actualité du moment, notamment l’entrée au gouvernement de leur ancien secretaire general, Michel Menga M’Essone, les récentes mesures prises par le ministre du Travail, Arnauld Engandji et les disparitions non élucidées de plusieurs jeunes de l’opposition.

Revenant sur le climat qui a régné au sein de sa formation politique au lendemain de la nomination au gouvernement Issoze Ngondet III, du désormais ancien SG du Rassemblement héritage et modernité, qui pour l’occasion a été relevé de ses fonctions, Barry Ndimal s’est voulu rassurant, estimant qu’il n’y avait pas de crise susceptible de mettre à mal la sérénité de ses membres et que la procédure disciplinaire prise à l’encontre de l’actuel ministre de l’Habitat suivait son cours.

Autre actualité évoquée au cours de cet entretien avec le jeune leader, la circulaire prise par le ministre en charge du Travail, portant sur l’application des dispositions légales et règlementaires en matière de travail, qui prévoit des opérations de contrôles sur l’ensemble du territoire national à partir du 1er juillet prochain. Barry Ndimal  a salué l’initiative estimant que ce dernier était «sur la bonne voie, parce que le problème du chômage touche toute la société gabonaise».

Toutefois, il indiqué avoir quelques doutes concernant l’aboutissement de ces mesures pourtant salutaires. «Nous avons des doutes parce que nous savons qu’au Gabon, on annonce toujours des mesures mais au final elles n’aboutissent jamais. Nous l’attendons donc sur le terrain. Nous pensons que si le gouvernement pouvait gaboniser certains métiers le taux de chômage se réduirait peu à peu», a-t-il indiqué.

En ce qui concerne le contrat de travail, Barry Ndimal a demandé au ministre de procéder au contrôle des sociétés qui emploient des étrangers sans qu’au préalable ces dernières n’aient justifié une carence de main d’oeuvre sur le plan national par rapport au poste recherché. S’agissant du contrat d’apprentissage jeunesse, il est selon le leader du mouvement des Jeunes modernisateurs opportun que le membre du gouvernement, procède également à un contrôle de sa souscription par toutes les entreprises de plus 50 salariés comme le prévoit le décret qui l’initie.

Abordant la question des hausses répétitives du prix des produits pétroliers, notamment le l’essence, le gasoil et le gaz butane, Barry Ndimal a dénoncé que ces hausses ne sont que le fruit des choix hasardeux du gouvernement. «Le régime fait de la fuite en avant en faisant payer aux ménages le résultat de ses mauvais choix économiques. Comme solution, nous proposons, que ces fonctionnaires qui ont atteint l’âge limite de départ à la retraite s’en aillent et que les agences et autres institutions inutiles soient supprimées», a-t-il précisé.

«Nous tenons également à l’interpeller sur la situation des jeunes de l’opposition qui sont actuellement détenus et dont trois ont disparu depuis plusieurs mois, notamment Stempy Love Obame, Alain Mbella Obame et Armel Mouendou. Depuis le gouvernement est aphone sur ce sujet, c’est ainsi que nous l’interpellons afin qu’il se rapproche de son collègue de la Justice puisqu’il se pose comme l’interface entre les jeunes et les institutions et que ce climat de terreur qui consiste à terroriser ou emprisonner les jeunes cesse», a martelé Barry Ndimal.

Par ailleurs, il a profité de l’occasion pour annoncer la tenue de la Convention nationale des jeunes du RHM qui aura pour objectif d’élire de manière démocratique son nouveau bureau Cette rencontre aura pour objectif de dynamiser les activités de ce mouvement qui entend prendre une part active dans le combat pour le changement et l’alternance.  

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire