samedi,31 juillet 2021
AccueilDerniers articlesGabon: Ballack Obame «blanchi» mais maintenu à Sans Famille

Gabon: Ballack Obame «blanchi» mais maintenu à Sans Famille

Ecouter cet article

Incarcérés pour complicité dans la tentative de coup d’État du 07 janvier 2019, Ballack Obame Mebiame a été blanchi le 5 février dernier par la juge d’instruction militaire en charge du dossier. La magistrate a prononcé un  « non lieu » pour cause d’absence de preuves contre le leader estudiantin. Seulement, le présumé complice du lieutenant Kelly Ondo est maintenu en prison après que le ministère public a fait appel du verdict.

Que reproche-t-on finalement à Ballack Obame Mebiame ? C’est la question qui taraude les esprits ces dernières heures. Et pour cause, alors que la justice militaire a jugé que son implication dans la tentative de coup d’Etat du 07 janvier 2019 ne pouvait être établie, car aucun élément probant ne peut l’attester, le ministère public a décidé contre toute attente d’interjeter appel de la décision. Pas de messages, pas d’enregistrements vocaux ni de preuves d’autres natures. 

S’appuyant sur le manque de preuve probante contre le mis en cause, la juge d’instruction militaire s’est résolue à prononcer un non lieu en faveur du jeune homme. Une ordonnance rendue le 5 février 2021 qui n’avait pas manqué de faire naître l’espoir des proches de ce dernier. 

Seulement, c’était sans compter sur la ténacité du ministère public à établir la responsabilité du mis en cause. Et ce, coûte que coûte. Pour ce faire, le procureur va interjeter appel du verdict rendu. Ce qui aura donc pour conséquence que le détenu soit maintenu à la prison centrale de Gros-Bouquet le temps de la procédure. 

Au terme de cette instruction, il faut retenir que 5 autres individus incarcérés pour les mêmes chefs d’accusation ont tous été assujettis à la même procédure. Quant au lieutenant Kelly Ondo et ses deux comparses des corps habillés, ils ont été renvoyés devant la Cour spéciale militaire. Ils y seront jugés pour atteinte à la sûreté de l’État.  Nous y reviendrons. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...