dimanche,24 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: Bakoumba, Moanda et Mounana déclinent leurs plan de développement

Gabon: Bakoumba, Moanda et Mounana déclinent leurs plan de développement

Ecouter cet article

Bien décidée à renforcer son engagement sociétal tout en mettant l’accent sur les populations, la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) a organisé un forum RSE du 8 au 11 juillet 2021 placé sous le thème «Ma localité, mon avenir, je m’engage». Destiné à présenter sa « nouvelle trajectoire du développement » pour les villes de Moanda, Mounana et Bakoumba, ce forum a notamment permis d’opérationnaliser les plans de développement locaux (PDL) de ces trois communes.

Principal acteur du secteur minier gabonais avec plus de 70% de la production nationale de minerai de manganèse, la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) entend également s’affirmer en tant que principal acteur dans le domaine de la RSE. Ainsi, dans la continuité de son plan triennal 2021-2023 chiffré à près de 7 milliards de FCFA, l’opérateur minier vient de présenter sa « nouvelle trajectoire du développement de Moanda, Mounana, Bakoumba et cantons ».

En effet, fixant le cap d’un développement hors secteur minier puisant principalement dans les différentes opportunités existantes, ce plan de développement présenté lors d’un forum de trois jours, et qui s’avère être en parfaite harmonie avec le mécanisme RSE institué par le gouvernement dans le nouveau code minier, vient donc renforcer l’engagement sociétal de la Compagnie. Un engagement qui devrait à terme, offrir de nouvelles possibilités aux populations de ces localités.

Financé sur proposition du Comité Ad-hoc de réflexion sur le développement du bassin minier de Bakoumba, Mounana et Moanda, et après avoir consulté les parties prenantes locales, ce PDL s’inscrit pleinement dans le cadre du processus de décentralisation. Toute chose qui devrait permettre à ces communes, à travers les outils de planification mis à leur disposition, de s’autonomiser afin d’entrevoir un meilleur avenir. 

Avec déjà pas moins de 12 milliards de FCFA d’investissements consentis dans les domaines de l’éducation, de la santé, des sports, des infrastructures dans ces zones, Comilog entend donc à travers ce PDL, accentuer son engagement sociétal. Ce qui devrait « constituer une opportunité de lancement d’un processus de développement économique durable » comme l’a d’ailleurs rappelé Christian Mouandjoudy, rapporteur du Forum RSE Comilog de Bakoumba.

Il faut souligner qu’au terme de ce Forum plusieurs recommandation ont été faite. Il s’agit entre autres de définir des quote-part d’affectation des ressources RSE entre les projets à caractère social et ceux à caractère économique assurant un retour d’investissement, pour les deux premières années : 60% cadre de vie et  40% investissement dans des projets structurants, la mise en place d’une charte d’éthique et de bonne gouvernance comparable à celle en vigueur au sein du groupe ERamet, l’obligation de résultat et la création d’un fonds d’amorçage pour les entreprises en démarrage d’un montant minimum de 500 millions de FCFA, avec des allocations plafonnées à 25 millions de FCFA par demande.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop