dimanche,19 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: baisse de 13% du chiffre d’affaires des assurances au premier trimestre...

Gabon: baisse de 13% du chiffre d’affaires des assurances au premier trimestre 2021

Ecouter cet article

Après avoir clôturé l’année en hausse de près de 5%, le chiffre d’affaires des assureurs (VIE et IARD cumulé) affiche une baisse au premier trimestre 2021. Comme le révèlent les données compilées par la direction générale de l’économie et de la politique fiscale au travers de sa note de conjoncture sectorielle, celui-ci  passe de de 36,4 milliards de FCFA à fin mars 2020, à 31,6 milliards de FCFA soit un repli net de 13,6%.

C’est ce qui ressort de la note de conjoncture sectorielle élaborée par les services de la direction générale de l’Economie et de la politique fiscale (Dgepf). Alors qu’il avait bouclé l’exercice 2020 en hausse de près de 5% à 89,74 milliards de FCFA, le secteur des assurances affiche à fin mars 2021 une baisse de 13,6% de son chiffre d’affaires. Un recul consécutif à la baisse de 18,9% du chiffre d’affaires de la branche Non Vie.

En effet, consécutivement à la baisse du volume des primes sur les segments « Incendie » (-30,4% à 6,21 milliards), « Responsabilité Civile » (-32,5% à 1,8 milliard FCFA) et « Automobile » (-17,6% à 6,05 milliards de FCFA), le chiffre d’affaires de la branche « Non Vie » s’est logiquement tassé passant de 25,88 milliards de FCFA à fin mars 2021, à 31,91 milliards de FCFA à fin mars 2020. Une baisse qui pourrait s’expliquer par la faiblesse d’activités suite à la poursuite des restrictions gouvernementales.

Si la branche « Vie » a quant à elle su profiter d’une nette hausse de son activité grâce notamment aux segments « Capitalisation » (+68% à 1,25 milliard de FCFA) et « Epargne/Retraite » (+39% à 1,58 milliard), générant ainsi un chiffre d’affaires de 5,52 milliards de FCFA (en progression de 24,1% par rapport à la même période en 2020), le secteur des assurances a donc dans sa globalité, été dans le dur au cours des trois premiers mois de l’année. A noter également la dégradation de la cadence de règlement des sinistres payés, qui passent de 11 à 9,07 milliards de FCFA.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop