samedi,25 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: Aymar Kissengori prend la tête de la CSTG à l'issue du...

Gabon: Aymar Kissengori prend la tête de la CSTG à l’issue du 2ème congrès

Ecouter cet article

Déroulé du jeudi 3 juin au samedi 5 juin 2021, le second congrès de la Confédération syndicale des travailleurs du Gabon (CSTG) tant attendu a permis à ladite organisation syndicale de faire peau neuve. En effet, placé sous le thème « quel avenir du syndicalisme gabonais au 21ème siècle notamment de la CSTG dans un monde du travail en rapide mutation ? », cette rencontre a débouché sur l’élection d’Aymar Kissengori en remplacement de l’illustre Camille Mombo Mouele.

C’est une page qui se tourne dans le monde du syndicalisme notamment au sein de la Confédération syndicale des travailleurs du Gabon  dirigée depuis plusieurs années par Camille Mombo Mouele. L’expérimenté syndicaliste, dont l’engagement ne souffre d’aucune ambiguïté, a donc décidé de se retirer et de confier l’organe à son successeur désigné Aymar Kissengori. C’est la principale information découlant du second congrès ordinaire de ladite plateforme syndicale tenu du jeudi 3 au samedi 5 juin dernier dans un hôtel de la place.

S’articulant autour du thème : « Quel avenir du syndicalisme gabonais au 21ème siècle notamment de la CSTG dans un monde du travail en rapide mutation ?», cette rencontre d’envergure a vu le Président sortant faire un bref rappel du parcours réalisé à la tête du mouvement syndical au Gabon. S’en est suivie l’adoption du rapport moral et financier de l’exercice 2015-2019 ainsi que le passage en revue des statuts de cette organisation syndicale. Comme une prémonition, les intentions du Président sortant ont tenu leur promesse puisqu’Aymar Kissengori a été plébiscité par ses pairs à la tête de la CSTG.

Au terme de l’élection, l’heureux élu n’a pas manqué de saluer l’héritage de son illustre prédécesseur et posé les jalons de son mandat. « Le Président Camille nous a toujours rappelé que toute activité syndicale a un caractère éducatif. En effet je retiens de cette assise que nous sommes chacun et chacune le changement que nous voulons. C’est à cet effet que les camarades et moi sommes engagés à rénover les quatre autres fonctions syndicales pour compléter les fondamentaux du syndicalisme et transformer notre organisation, disons l’arrimer à la mutation du monde du travail », a déclaré Aymar Kissengori. Autant dire que les jours s’annoncent davantage dynamiques pour les travailleurs.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop