samedi,19 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilA La UneGabon: avec ses primaires, le PDG gagne la bataille de la communication...

Gabon: avec ses primaires, le PDG gagne la bataille de la communication des sénatoriales

A peine le Parti démocratique gabonais a annoncé la tenue de primaires par la voix de son  secrétaire générale adjointe, chargée de la Communication et des relations extérieures, Estelle Flore Angangou, la toile et les médias locaux se sont rués sur le sujet, au point que ce lundi 18 janvier 2020, l’ensemble des canaux de communication en parle. Ce qui laisse dire que le « parti de masse » a réussi à supplanter ses rivaux en envahissant l’espace médiatique quelques jours avant l’ouverture officielle de la campagne électorale. 

C’est le samedi 16 janvier dernier, en prélude aux élections sénatoriales des 30 janvier et 6 février 2021, que le Parti démocratique gabonais a tenu sur l’ensemble du territoire ses primaires. Une élection qui, faut-il le rappeler, a chrystalisé l’opinion depuis la semaine écoulée. Pensées par le président du PDG Ali Bongo Ondimba, les primaires des sénatoriales se sont tenues « simultanément, sur chaque siège de Sénateurs, sous la coordination nationale du Secrétaire général adjoint 1 en charge des élections, et la supervision par province,  des secrétaires nationaux chargés de l’animation politique, assistés des secrétaires provinciaux, s’ils ne sont pas candidats », comme l’indiquait Estelle Flore Angangou dans sa communication du 10 janvier dernier. 

Ce début de semaine, l’espace médiatique est envahi par les résultats desdites primaires du PDG. Pourtant en lice pour les sénatoriales, Les Démocrates (LD), le Parti social démocrate (PSD), le Centre des libéraux réformateurs (CLR), les Sociaux démocrates gabonais (SDG), l’Union nationale (UN), le Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV), Démocratie nouvelle (DN) et le Rassemblement pour la patrie (RPM), tous ayant des conseillers locaux et départementaux sont passé à la trappe depuis l’annonce par le Conseil gabonais des élections du calendrier des sénatoriales.  

Si Les Démocrates ont déjà investi 14 candidats sur les 52 sièges à pourvoir, ces investitures n’ont pas fait grand bruit. La communication est restée pour l’heure interne à la formation politique dirigée par Guy Nzouba Ndama. Du côté du PSD de Pierre Claver Maganga Moussavou, silence radio pour l’heure sur les candidats en lice. Stratégie ou méconnaissance des voies de communication à l’ère du tout numérique? Il faut le dire, plusieurs partis politiques ont par leur silence manqué d’inonder en cette période pré-électorale ou tout moyen de propagande est le bienvenu pour préparer l’opinion et le collège électoral sur la formation politique qui mène le débat. Vont-ils se rattraper ? Wait and see.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance