Le Gabon aura bientôt son institut de statistiques avancées

Le trésor public gabonais © D.R

Dans l’optique d’évaluer les progrès réalisés par le pays dans divers domaines de l’économie notamment, le Gabon envisage très fortement la mise en place d’un institut de statistiques dans le pays. A cet effet, Jean Marie Ogandaga ministre de l’Economie et Abdoullahi Beidou expert statisticien de la Banque mondiale, ont eu le mercredi 26 septembre dernier au cabinet du ministre, une séance de travail pour en évoquer les contours.



Considéré comme un ensemble d’indicateurs offrant un nombre important de données dans des domaines aussi variés que l’économie, l’éducation, ou encore la santé, la statistique est aujourd’hui indispensable afin d’évaluer les progrès réalisés par un État. C’est donc dans dans cette optique que le Gabon va se doter très prochainement, d’un institut dédié à cette branche.

En effet, réuni le 26 septembre dernier au cabinet du ministre de l’Économie, Abdoullahi Beidou expert statisticien de la Banque mondiale et son hôte, ont souligné l’importance d’un institut spécialisé pour le pays. L’expert de la BM a d’ailleurs indiqué « cet outil va permettre de créer des bases de données des archives nationales et régionales en matière de disponibilité d’informations. Ce qui va aider grandement dans les prises de décisions ».

Évalué à un peu plus de 50 millions de dollars (28 milliards de Fcfa) et financé par la Banque mondiale, ce projet d’institut constitue pour Jean Marie Ogandaga, une obligation structurelle pour le Gabon. D’ailleurs, le ministre a indiqué « la statistique est un outil au centre de toute décision et nous avons une ambition sous régionale ».

C’est donc en étant résolument tournés vers l’avenir, que le Gabon et la Banque mondiale ont décidé de miser sur cet institut spécialisé. Il devrait permettre aussi bien à l’institution internationale qui est un partenaire privilégié du Gabon, qu’à l’ensemble des décideurs présents dans le pays de disposer à terme, d’informations fiables et précises.

Laissez votre commentaire