vendredi,30 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: au bord de l’implosion, la marine marchande va entrer en grève

Gabon: au bord de l’implosion, la marine marchande va entrer en grève

Au terme d’une rencontre avec le ministre des Transports Léon Armel Bounda Balonzi n’ayant abouti à une aucun accord susceptible de trouver un épilogue positif à la fronde au sein de la Marine marchande gabonaise, le syndicat de cette entité aurait pris la décision, selon nos confrères de L’AUBE de rentrer en grève dès ce 29 septembre. 

Alors qu’une rencontre de sortie de crise entre le ministre de tutelle Léon Armelle Bonda Balonzi et les membres du Syndicat national de la marchande gabonaise s’est tenue 26 septembre, cette dernière n’a finalement produit aucun effet, dans la mesure où le mouvement d’humeur a été décidé au terme de cette rencontre visiblement infructueuse. 

Parmi les revendications au centre ce mouvement d’humeur selon l’hebdomadaire L’AUBE, on note entre autres « le règlement d’un conflit de compétence entre la Marine marchande et l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) ». A cette première prétention vient se greffer d’autres, non moins importantes. Selon le Synamm,il s’agit de « la non-signature des arrêtés et autres documents relatifs au fonctionnement de leur direction générale ; le nonpaiement de deux trimestres d’arriérés de primes de rendement ; le non-paiement des arriérés de frais de visite des agents de la signalisation maritime et la non-tenue des états généraux de la direction générale de la Marine marchande…», a-t-on pu lire. 

Des points qui n’ont visiblement pas été pris en compte par le ministre des Transports Léon Armel Bounda Balonzi. Des faits confirmés par le Synamm au sortir de la réunion du 26 septembre dernier. « Aujourd’hui, nous avons eu une assemblée générale de mise au point. Lorsqu’on s’était retrouvé à l’Assemblée précédente, il avait été question d’accorder au ministre un délai de deux semaines, pour qu’il essaie de faire signer nos documents auprès de ses collègues. On avait également décidé qu’après le 28 de ce mois si rien n’est fait, on entrerait en grève », a souligné Ndong Ndong Ella Nka, secrétaire général du Synamm. 

Pour la grève illimitée qui s’annonce et qui débutera certainement dans 24 heures, seul un un service minimum de de 7 h 30 à 10 h 30 sera assuré par les agents des services de la marine marchande.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion