Gabon: Arrêt des cours dans les établissements de l’Alliance chretienne faute de subventions

Des élèves du Collège de l'Alliance Chrétienne Jérémie Bakoukou-Ba-Mouidy © D.R

C’est à la faveur d’une lettre envoyée au ministre d’Etat à l’Education nationale que le Pasteur Victor Ndoukou Moukoko a signifié à la tutelle l’arrêt immédiat du fonctionnement des établissements scolaires de l’Alliance chretienne et missionnaire du Gabon. Et pour cause, ces établissements scolaires sont privées de subventions étatiques depuis 5 ans, ce qui handicape leur fonctionnement. 



A l’heure où les nouvelles mesures d’attribution des bourses sont pointées du doigt, il semble  qu’un nouveau problème se profile à l’horizon dans le secteur de l’enseignement. En effet, faute de subvention plusieurs établissements vont fermer leurs portes. C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre Victor Ndoukou Moukoko. Ce dernier a, à travers une lettre adressée au ministre d’Etat en charge de l’Éducation nationale, informé le membre du gouvernement de « la fermeture immédiate des établissements scolaires secondaires de l’Enseignement de l’Eglise de l’Alliance Chrétienne et Missionnaire du Gabon »,  a-t-il indiqué.

Poursuivant son propos, l’homme de Dieu a rappelé les points de discorde qui ont conduit à cette décision. « suite aux multiples difficultés de fonctionnement dues au non-paiement de la Subvention de l’Etat aux termes de la loi 21/84 notamment en son article 19 depuis 5 ans d’une part, et du nonpaiement des frais d’écolage pour les années scolaires 2017 2018 et 2018-2019 d’autre part. », a-t-il précisé.

Si les Autorités Cléricales, fondatrices des oeuvres scolaires reconnues d’utilité publique ont par la lettre en date du 13 août 2018, saisi l’ancien ministre pour les mêmes faits, il faut noter qu’aucune avancée n’a été enregistrée. Il en a profité pour dénoncer un traitement inégal par l’Etat des établissements privés conféssionnels. « Toutefois, à l’heure actuelle, une partie des frais d’écolage de l’année scolaire 2017-2018 a été payée à l’ensemble des établissements scolaires de l’Eglise Evangélique, une partie des établissements Catholiques. Mon ordre d’enseignement, quant à lui, injustement, n’est pas pris en compte, même partiellement », s’est-il étonné.

Rappelons à toutes fins utiles que les enseignants vacataires en poste dans ces établissements accumulent 89 878 600 Fcfa d’impayés et que les différents fournisseurs ont mis un terme à leur collaboration. Pour finir, le pasteur précisé que les «  congédiés seront tous les élèves dès la rentrée du troisième trimestre, jusqu’au paiement intégral des frais d’écolage 2017-2018 et 2018 2019, car aucun de ces établissements ne peut fonctionner et à l’impossible, nul n’est tenu ». 

Laissez votre commentaire