Gabon: Arnauld Engandji veut un recensement de la main d’oeuvre étrangère

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Jeunesse, Arnauld Calixte Engandji Alandji © D.R

Trois semaines après sa prise de fonction au ministère du Travail, de l’Emploi, de la Jeunesse chargé de la Formation professionnelle, le néo-membre du gouvernement Arnauld Calixte Engandji Alandji est sur tous les fronts. Après avoir annoncé la mise en oeuvre d’opérations de contrôle sur toute l’étendue du territoire à partir du 1er juillet 2018, le ministre du Travail a décidé d’aller encore plus loin dans sa démarche en annonçant qu’il souhaitait effectuer un recensement de la main d’oeuvre étrangère.

Comptant près de 300 000 personnes, la main d’oeuvre étrangère au Gabon va bientôt connaître un recensement de grande envergure. En effet, l’annonce a été faite par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Jeunesse, Arnauld Calixte Engandji Alandji la semaine écoulée, avec pour objectif principal, d’impliquer de manière significative cette dernière à la vie socio-économique du pays, le recensement devrait permettre au gouvernement d’avoir une vision d’ensemble.

Outre cet aspect socio-économique, cette démarche revêt également un aspect juridique, puisqu’elle permettra aux entreprises recensées de se conformer à la loi, notamment en ce qui concerne les contrats de travail, les cotisations sociales, les congés payés et le droit à la retraite.

De plus, Arnauld Calixte Engandji Alandji a indiqué que cette procédure ne constituait pas une réforme, mais avait plutôt pour objectif ultime d’apporter plus de cohérence au dispositif légal et réglementaire, tout en optimisant le rendement de cette main d’oeuvre qui représente une bonne partie de la main d’oeuvre globale présente dans le pays.

Laissez votre commentaire