Gabon: après la tentative de coup d’Etat, le CLR dénonce une grave atteinte à la sûreté de l’Etat

Le mardi 8 janvier 2018, le président du Centre des libéraux réformateurs (CLR) Jean Boniface Assélé s’est prononcé, à l’occasion d’une déclaration de presse  au Cabaret des artistes de Libreville. Lors de cette communication, le premier responsable de ce parti politique de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence (MRSE) a dénoncé une grave atteinte à la sûreté de l’Etat orchestrée par le Mouvement dit patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité (MPJFDS) du Gabon.


En emboîtant le pas à son allié principal de la MRSE le CLR par la voix de son président-fondateur a tenu à se prononcer au lendemain du coup d’Etat manqué d’une dizaine de soldats de l’armée gabonaise ayant pris d’assaut la radio nationale du Gabon pour lancer un appel à l’insurrection populaire.

Le CLR a désapprouvé cet acte qui a créé la psychose dans le pays la matinée du lundi 7 janvier dernier. « Face à cette grave atteinte à la sûreté de l’Etat, le Centre des Libéraux Réformateurs, attaché aux valeurs de paix, de démocratie et de cohésion nationale, condamne avec fermeté cette incitation à une prise de pouvoir par la force », a indiqué Jean Boniface Assélé lors de sa déclaration.

Le général de police à la retraite n’a pas manqué, au nom de son parti politique, de rendre un hommage aux forces de l’ordre qui n’ont pas failli à leur tâche pour ramener le calme et la quiétude dans les coeurs des Gabonaises et des Gabonais. « Le Centre des Libéraux Réformateurs salue la promptitude avec laquelle les forces loyalistes se sont attelées à rétablir l’ordre », a t-il déclaré.

Le CLR a enfin invité  le Premier ministre et son gouvernement, à faire toute la lumière sur « ces évènements malheureux, à poursuivre et à renforcer ses missions régaliennes de protection des personnes et des biens ».

Laissez votre commentaire