mercredi,29 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: après avoir collecté 15 milliards, l’exécutif lance trois nouveaux emprunts à...

Gabon: après avoir collecté 15 milliards, l’exécutif lance trois nouveaux emprunts à près de 40 milliards

Ecouter cet article

Destiné selon la ministre de l’Economie Nicole Janine Roboty, à « soutenir différents volets de l’effort de la relance post-covid notamment à travers le paiement de la dette intérieure après les travaux de vérification et validation de la Task-Force dédiée », les emprunts sur les marchés régionaux se multiplient. Ainsi, après avoir collecté le 14 juillet dernier une quinzaine de milliards de FCFA auprès des investisseurs de la région, l’exécutif a tout de suite annoncé trois nouvelles émissions de BTA et d’OTA.

En dépit d’un niveau de stock de dette publique déjà abyssal et qui se chiffre au premier trimestre 2021 à près de 6500 milliards de FCFA (soit plus de 70% du PIB nominal) selon les données de la direction générale de l’économie et de la politique fiscale (Dgepf), le gouvernement multiplie les emprunts. Ainsi, après celui d’un montant de 175 milliards de FCFA du mois de mai dernier collecté auprès des investisseurs régionaux, il s’est une nouvelle fois tourné vers eux. 

En effet, au terme d’une émission de Bons du trésor assimilables (BTA) le 14 juillet dernier, ce sont 15 milliards de FCFA qui ont été servis au Gabon sur une échéance de 13 semaines, soit jusqu’au 15 octobre dernier. S’ajoutant aux 175 milliards de FCFA servis il y a moins de deux mois, cette somme porte donc à ce jour, à 190 milliards de FCFA le montant total des émissions de BTA. Une somme qui devrait encore augmenter au regard des trois nouvelles émissions annoncées tout juste une semaine après le résultat d’adjudication. 

Semant le doute sur une « stratégie d’endettement de l’Etat gabonais » qui serait « maîtrisée » selon les propos de la ministre en charge de l’Economie et de la Relance, Nicole Janine Roboty, cette multiplication d’emprunts sur le marché monétaire de la CEMAC interroge! Quand on sait que le Gabon est dans l’attente d’un nouveau décaissement du FMI, ces sommes folles qui s’amoncellent, alors même que le pays fait face à un manque criant d’infrastructures qui complexifie la relance de son économie, tendent à jeter le discrédit sur une stratégie jusque-là illisible.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop