lundi,23 mai 2022
AccueilA La Une Gabon: Antonela Ndembet présente à la 49ème Session du Conseil des Droits...

 Gabon: Antonela Ndembet présente à la 49ème Session du Conseil des Droits de l’Homme

Ecouter cet article

Le Conseil des Droits de l’Homme (CDH) tient sa 49ème session ordinaire du 28 février au 1er avril prochain, à Genève, en Suisse. Prenant la parole devant des dignitaires représentants de plus de 130 Etats membres, la ministre de la Justice Erlyne Antonela Ndembet épouse Damas, a réitéré l’engagement du Gabon à soutenir le rôle actif du CDH dans l’élaboration d’outils qui servent de base pour la promotion et la protection des droits de l’Homme. 

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Chargé des Droits de l’Homme, Erlyne Antonela Ndembet Damas, s’est exprimée dans l’après-midi de mardi 1er mars 2022 au segment de Haut niveau de la 49ème Session ordinaire du Conseil des Droits de l’Homme à Genève. Face aux représentants des Etats membres, la patronne de la Justice au Gabon a réitéré de façon solennelle,  « l’attachement du Gabon aux Droits de l’Homme et aux libertés fondamentales tels qu’ils découlent des instruments juridiques internationaux auxquels le Gabon et les autres États membres sont parties ».

Cet attachement, selon la ministre des Droits de l’Homme, se traduit par les efforts consentis et les actions menées aux échelles nationale et internationale, en faveur de la promotion et du renforcement de la garantie des droits de l’Homme. Au nombre de ces actions menées, Erlyne Antonela Ndembet a évoqué l’adoption de politiques publiques et d’un arsénal juridique au Gabon en matière de réduction des inégalités femme/homme et de lutte contre les violences faites aux femmes, en conformité avec l’esprit de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Elle a par ailleurs évoqué la mise en œuvre par le Gabon d’une politique nationale de gestion des détentions et des peines destinées à apporter des solutions adéquates et pérennes pour améliorer le fonctionnement des services judiciaires et pénitentiaires. Non sans évoquer la politique d’insertion et de réinsertion des détenus (en cours d’élaboration) qui permettra de lutter contre la récidive et de resocialiser les personnes sortant de prison.

Le Gabon entame sa deuxième année comme membre du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Au cours de son mandat qui s’étend jusqu’en 2023, le pays devra améliorer ses outils et respecter les standards élevés en matière de Droits de l’Homme. « A ce titre, nous sommes déterminés à soutenir le rôle actif du Conseil dans l’élaboration d’outils qui nous servent de base pour la promotion et la protection des droits de l’homme et renforcer le travail du Conseil en matière de respect des droits de l’Homme », a rappelé Erlyne Antonela Ndembet Damas. 

Global Media Time Gif
Enami Shop