mardi,19 janvier 2021
Accueil Derniers articles Gabon: Aminata Ondo salue les mesures gouvernementales

Gabon: Aminata Ondo salue les mesures gouvernementales

Les mesures prises lors du Conseil des ministres du 29 juin dernier continuent de susciter des réactions au sein de l’opinion nationale. Lors d’un entretien accordé à Radio Gabon, la présidente du Syndicat national des professionnels de l’audiovisuel public (Synapap) Aminata Ondo a tenu à donner sa position sur ces décisions qui ont pour objectif de réduire le train de vie de l’Etat.

Pour la coordinatrice principale du Bloc syndical de la première seconde ces mesures prises par le gouvernement viennent à point nommé et répondent aux préoccupations des partenaires sociaux, qui en 2017 avait déjà attiré l’attention du gouvernement sur la nécessité de réduire le train de vie de l’Etat  pour permettre une relance de l’économie.

Revenant sur l’implication des syndicats dans le développement du pays elle a fait remarquer que les organisations syndicales doivent être des acteurs majeurs dans la société et ils se doivent de soutenir l’action du gouvernement, parce que c’est ce dernier qui améliore en retour leurs conditions de vie et de travail. «Si nous allons à l’encontre du gouvernement on ne pourra jamais atteindre nos objectifs, donc pour nous ce sont des bonnes mesures. Des mesures fortes qui arrivent au moment où le pays a pris un coup financier et que nous avons frôlé la cessation de paiement», a-t-elle relevé.  

Dans l’optique de permettre un retour rapide de la croissance et un assainissement des finances publiques, le gouvernement a décidé de la réduction de la masse salariale et la limitation de la taille des effectifs dans les cabinets ministériels, mais aussi de la  mise à la retraite immédiate des fonctionnaires pour cause de maladie de longue durée, le gel des concours, des recrutements, de mises en stage, des titularisations, avancements et reclassements pour une durée de trois (3) ans dans la fonction publique.

Des décisions jugées salutaires pour la syndicaliste, qui au demeurant a salué la préférence pour l’intérêt supérieur de la Nation du président de la République plutôt que la sauvegarde des privilèges de ceux de son camps, surtout à l’approche des élections législatives. «À l’heure actuelle nous irons aux élections. Le président aurait pu se dire que ces mesures sont dangereuses pour certains de mes amis qui vont perdre leurs avantages. Parce que ceux-là demain ce sont eux qui vont dire que Ali a pris des mauvaises mesures. Alors que quand ils étaient bien assis là-bas avec tout ce qu’ils avaient comme avantages, ils ne se plaignaient pas», a-t-elle soutenu.

En outre, elle a souhaité que les économie, de l’ordre de 70 milliards de Fcfa selon le gouvernement, doivent effectivement servir à relancer l’investissement public.«Si cet argent est redistribué dans l’investissement, il y aura de l’emploi dans le privé. Donc il faut encourager le gouvernement à aller vers les réformes pour que l’argent récolté puisse contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail de tout le monde», a martelé Aminata Ondo. 

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Bestheinfusion