mardi,20 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : Aménagement des voiries de Moanda, qu’est-ce qui bloque ?

Gabon : Aménagement des voiries de Moanda, qu’est-ce qui bloque ?

Lancés en grande pompe le mercredi 23 janvier 2019 en présence d’un parterre de personnalités politiques, dont le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale, les travaux d’aménagement de la voirie de Moanda qui avaient suscité tant d’espoir auprès des populations de cette contrée, sont en arrêt. Les conditions de sa livraison, son contrat, son financement, sa maîtrise d’oeuvre, étaient pourtant toutes réunies, seulement, depuis 1 mois, rien n’avance. Un statu quo qui inquiète et qui par dessus tout, interpelle les autorités concernées par ce projet, le chef du gouvernement en tête, sur les raisons d’un tel blocus.  

Les travaux des voiries urbanisées de la commune de Moanda, lancés en janvier 2019, devraient être exécutés dans leur entièreté en huit mois. Ils sont le fruit d’une collaboration entre l’Etat gabonais et le groupe Comilog-Eramet s’inscrivant dans le cadre du Plan triennal de responsabilité sociétale et environnementale initié par la Compagnie minière de l’Ogooué en juin 2018 et visant à améliorer les conditions de vie des populations de cette ville minière en proie ces dernières années à un réseau routier particulièrement défectueux et accidenté.  

Lire aussi : Moanda: Nkoghe Bekale lance les travaux de réhabilitation des voiries urbaines 

Maître d’ouvrage, la Société gabonaise de transport public (SGTP), travaillant de concert avec les services techniques du ministère des Travaux publics avait pour objectif de livrer ces travaux financés à hauteur de 3,6 milliards de F CFA. Lesquels intégraient en outre,  la réfection des voies secondaires de la ville de Moanda sur un linéaire de 9,6 kilomètres, avec elles, le curage des caniveaux et ouvrages hydrauliques existants, la construction des caniveaux, et le reprofilage des voies. 

Ces travaux qui in fine, avaient également pour visée l’amélioration des conditions de vie des fils et filles de Moanda ainsi que  la concrétisation par la même occasion, de l’engagement sociétal de Comilog, brillent par leur interruption depuis plusieurs mois. Une  interruption aux raisons tout aussi opaques et occultes que le mystère qui entoure le silence de l’exécutif et des ministères impliqués dans ce projet d’intérêt général dont le Premier ministre chef du gouvernement, s’était lui même porté garant pour sa bonne conduite, mais surtout pour sa livraison dans les temps.  Un engagement solennel pris par le numéro 2 de l’exécutif mais boycotté en retour par des individus qui semblent-ils veulent saboter l’action gouvernementale.  

Lire aussi : Julien Nkoghe Bekale: «l’actuelle Administration n’est pas au service du développement du Gabon» 

Qui donc tire malicieusement les ficelles en coulisse ? A qui profite cet arrêt des travaux qui s’apparente à un crime contre les trente mille âmes qui habitent la Ville des oiseaux  ? A ces questions, toutes les parties prenantes au projet sont invitées à sortir de leur mutisme pour  s’exprimer afin de délier le vrai du faux et lever le voile sur l’opacité qui règne sur ce blocus dont on sous-estime à tort, les conséquences sur le plan social, éthique et environnemental. Récemment  face à ses ministres et à la plus haute hiérarchie de l’administration, le premier fonctionnaire du Gabon a lui-même reconnu que nombreux parmi ses collaborateurs n’étaient pas animés par l’ambition d’oeuvrer pour le développement du Gabon. 

Lire aussi : Julien Nkoghe Bekale: «notre administration doit épouser la culture de la bonne gouvernance» 

A l’heure où le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, plaide pour une meilleure gouvernance et une administration plus consciencieuse de la chose publique, il est plus qu’impératif de faire la lumière, toute la lumière,  sur cet imbroglio qui entame le crédit du gouvernement, son intérêt pour les populations de Moanda et ses engagements auprès de son partenaire groupe Eramet Comilog dont la présidente directrice générale Christel Bories,   en personne, effectué le déplacement au moment du démarrage desdits travaux.  

Une correspondance a été déposée ce mardi 15 octobre 2019 au cabinet des ministres concernés par le présent projet à savoir le ministre en charge de la Valorisation des ressources minières Tony Ondo Mba et celui des Travaux publics, Justin Ndoundagoye par Gabon Media Time aux fins d’obtenir des réponses concrètes sur le blocage de ces travaux d’aménagement des voiries de Moanda. 

Affaire à suivre…

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt