Gabon: les alumnis de l’EMSI rencontrent leur ancien professeur et directeur général

Le professeur et directeur général de l'EMSI à l'honneur © GMT

C’est à l’occasion d’une soirée donnée en l’honneur des lauréats gabonais de l’Ecole  marocaine des sciences de l’ingénieur (EMSI) ce jeudi 07 mars à Libreville que le Dr Kamal Daissaoui a renoué avec ses anciens étudiants. Parmi ces invités se trouvait l’ancien ministre des Droits Humains, de l’Egalité des chances, Alexandre Désiré Tapoyo, lauréat de cette grande école d’ingénieurs qui n’a pas manqué de remercier leur hôte du jour. Une soirée organisée en marge du Salon international de l’étudiant africain qui s’est tenu du 07 au 09 mars à Libreville.



Dans la salle Libreville du radisson Blu, le Dr Kamal Daissaoui, directeur général de l’Ecole marocaine des sciences de l’ingénieur (EMSI) attend, impatient de revoir tous ses étudiants devenus des collègues, mais néanmoins ses enfants en marge de la première édition du salon international de l’etudiant africain du 07 au 09 mars. A la vue de tous, c’est un sentiment de fierté et une vive émotion qui ont envahi le DG de l’EMSI. « Je suis rassuré de voir le niveau de responsabilité de chacun de vous dans votre pays. Cela me rempli de fierté », a-t-il déclaré devant des responsables concentrés qui n’ont pas oublié qu’ils ont été ses étudiants.

Prenant la parole au nom des alumnis (ndlr: ancien étudiants) gabonais de l’Ecole marocaine des sciences de l’ingénieur, Alexandre Désiré Tapoyo, ancien ministre des Droits Humains, de l’Egalité des chances et Président du conseil d’administration de la Société gabonaise de transport (Sogatra), a tenu à remercier Dr Kamal Daissaoui pour cette initiative qui a permis de rassembler ces nombreux compatriotes qui ne se connaissaient pas pour certains. « Vous nous avez enseigné la rigueur et montré le chemin de l’excellence. Pour tout cela, nous vous disons merci », a-t-il clamé.

En somme, le directeur général de l’EMSI n’a pas manqué de rappeler à ses hôtes l’intérêt qu’il porte à la coopération sud-sud, notamment celle entre le Gabon et le Maroc. Une coopération qui passe indubitablement par la prise en charge de la ressource la plus importante de toute organisation qui se respecte : l’humain. « Il est évident que nous devons accompagner le développement de nos pays par la formation. Une formation d’excellence est un gage d’une compétitivité à toute épreuve », a conclu le directeur général de l’EMSI.

L’Ecole marocaine des sciences de l’ingénieur qui prône l’excellence académique fêtera ses 33 ans cette année. Trente trois années au service d’un Maroc compétitif et d’une formation d’excellence des ingénieurs du continent, parmi lesquels des Gabonais. Ce sont près de 12 000 lauréats qui occupent des postes dans différents pays de l’Afrique, dont des cadres et de hauts cadres. L’école compte cinq filières, notamment Ingénierie informatique et réseaux, Génie industriel, Génie civil, bâtiments et travaux publics, Ingénierie des automatismes et informatique industrielle, et Ingénierie financière et audit.

Laissez votre commentaire