mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Ali Bongo vire sa soeur et supprime le poste de Haut...

Gabon: Ali Bongo vire sa soeur et supprime le poste de Haut représentant

Le Conseil des ministres de ce mercredi 02 octobre 2019 aura été l’occasion pour le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba de faire un ménage au sein de son cabinet. Ainsi, parmi les victimes de ce nettoyage se trouve Pascaline Mferri Bongo Ondimba qui devra plier bagages pour regagner son administration d’origine, après la suppression du poste de Haut représentant personnel du chef de l’Etat. 

Celle qui fut directeur de cabinet d’Omar Bongo Ondimba dont elle est la fille aînée, ne serait-elle plus en odeur de sainteté avec de son frère? C’est la question qui taraude les esprits depuis quelques mois et qui persiste avec cette nouvelle éviction de la présidence de la République. En effet, le Conseil des ministres qui s’est tenu ce mercredi 02 octobre 2019 a adopté le projet de décret modifiant et complétant le décret n°00021/PR du 10 janvier 2018 portant organisation de la Présidence de la République. 

Ce projet de décret vise à poursuivre l’optimisation des services de l’Etat d’une part, et la réduction de la masse salariale du secteur public d’autre part. Ainsi, au nombre des mesures adoptées, la suppression des fonctions de Haut Représentant Personnel du Président de la République et Haut Représentant du Président de la République. Une suppression qui touche au premier chef la soeur d’Ali Bongo qui selon le communiqué du Conseil des ministres est remise à la disposition de son administration d’origine. 

Les représentants personnels des chefs d’État préparent les sommets internationaux auxquels ils prennent part, siègent à la table des négociations, etc. « Au regard des prérogatives liées à la fonction qu’occupaient Pascaline Mferri Bongo Ondimba et Maixent Accrombessi Nkani, je suis tenté de croire que le président a voulu leur ôter toute légitimité d’expression et d’intervention à l’international », a confié à Gabon Media Time un ambassadeur en poste au ministère des Affaires étrangères. 

Si l’éviction de Pascaline Mferri Bongo Ondimba est motivée par le souci d’alléger les charges au sein de la présidence de la République, dont le budget est fixé à plus de 12 milliards de Fcfa selon la loi n°047/2018 déterminant les ressources et les charges de l’Etat pour l’année 2019, de nombreux observateurs de la vie politique gabonaise estiment plutôt que cette dernière aurait maille à partir avec l’actuel directeur de cabinet du président de la République Brice Laccruche Alihanga.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion