Gabon: Ali Bongo reçoit le serment d’Ossouka Raponda au Maroc

Ali Bongo Ondimba et Rose Christiane Ossouka Raponda © D.R

C’est ce mardi 12 février que le ministre de la Défense nationale et de la Sécurité du territoire Rose Christiane Ossouka Raponda a prêté serment devant le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba et les membres de la Cour constitutionnelle, selon le service de presse de la Présidence. Une cérémonie qui intervient près de deux semaines après la nomination au gouvernement de celle qui occupait jusqu’à lors le poste de maire de la commune de Libreville.



Cette cérémonie qui s’est déroulée à l’ambassade du Gabon au Maroc a vu la présence non seulement des membres de la Cour constitutionnelle, mais aussi du premier ministre Julien Nkoghe Bekale. Devant le chef de l’Etat, Rose Christiane Ossouka Raponda a prononcé la formule consacrée par la Constitution : « Je jure de respecter la Constitution et l’État de droit, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans le strict respect de mes obligations de loyauté à l’égard du chef de l’État, de garder religieusement, même après la cessation de mes fonctions, la confidentialité des dossiers et des informations classés secret d’État et dont j’aurai eu connaissance dans l’exercice de celles-ci. Je le jure. ».

Ainsi, elle remplace à ce poste un proche collaborateur du chef de l’Etat en l’occurrence Etienne Massard Kabinda. La désormais ancienne édile de Libreville sera la deuxième femme à occuper ce ministère de souveraineté, après Angélique Ngoma d’octobre 2009 à janvier 2011.

Cette nomination n’est pas du tout fortuite. Femme de poigne, elle a en effet dirigé la Mairie de Libreville où vivent 65% de la population gabonaise. Avant son élection à la tête de l’Hôtel de ville, elle occupait le poste de ministre du Budget et des Comptes publics. C’est dire que cette cinquantenaire issue de l’ethnie Mpongwé n’est pas une novice de la gestion de la chose publique.

Les chantiers pour l’ancienne édile de Libreville sont importants au ministère de la Défense, car sa nomination intervient quelques semaines seulement après que le pays eut connu un coup de force qui a mis à mal la sécurité intérieure. Elle devra donc faire preuve de pragmatisme et de fermeté pour ramener la confiance mais surtout la discipline dans les rangs des forces de défense.

Laissez votre commentaire