Gabon: Ali Bongo promulgue tardivement la loi de finances 2019

Ali Bongo Ondimba/ Image d'archive © D.R

Votée au terme de la deuxième session ordinaire du Parlement par le Sénat le 31 décembre 2018, la loi de Finances a été finalement promulguée par le président de la République, le 30 janvier dernier, soit un mois après qu’elle eut été validée par les vénérables sénateurs, a-t-on pu constater sur une copie du décret parvenue à la rédaction de Gabon Media Time.



C’est donc conformément à l’article 17, alinéa premier  de la Constitution, que le Chef de l’Etat a tardivement promulgué la loi de Finances de l’année en cours, le 30 janvier dernier. C’est du moins, ce qui ressort du décret n°0006/PR Portant promulgation de la loi n°047/2018 déterminant les ressources et les charges de l’Etat pour l’année 2019 parvenu à Gabon Media Time.

 Aux termes de son article premier, le décret signé par Ali Bongo Ondimba et portant le visa du secrétaire général de la présidence de la République, Jean Yves Teale, dispose qu’est « promulguée la loi n°047/2018 déterminant les ressources et les charges de l’Etat pour l’année 2019 ». Ce dernier « sera enregistré, publié selon la procédure d’urgence et communiqué partout où besoin sera », précise l’article 2 dudit décret.

 Cette loi de Finances 2019, qui fait déjà l’objet d’une levée de boucliers de la part de Dynamique unitaire, principale confédération des fonctionnaires du Gabon, qui fustige les mesures d’austérité qui y figurent ne manquera pas de susciter d’autres réactions, du fait de sa promulgation tardive à Libreville alors qu’à la même période, Ali Bongo Ondimba se trouvait en convalescence à Rabat au Maroc.

 

Laissez votre commentaire