Gabon/Ali Bongo : «la croissance, ça ne se mange pas !»

Gabon Gabonmediatime Ali Bongo Ondimba Croissance
Ali Bongo Ondimba lors du Conseil des ministres du 15 octobre 2019 © D.R.

Octobre 2009-Octobre 2019, 10 ans qu’Ali Bongo Ondimba, est à la tête du Gabon. Occasion pour ce dernier de dresser un bilan de sa politique économique et sociale dans une interview accordée au quotidien L’Union, parue ce mercredi 16 octobre 2019. Bilan qu’il a lui-même jugé insatisfaisant, malgré un taux de croissance oscillant entre 2 et 3%. 

Lors de cet entretien, le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a relevé qu’à son arrivée à la tête du pays, il avait l’ambition d’associer « toutes les intelligences et les sensibilités » pour la réussite de son projet de société dénommé « Plan stratégique Gabon émergent » (PSGE). Ali Bongo Ondimba a reconnu par la suite que ces années ont été parsemées d’embûches, notamment sur le plan économique du fait de la chute des prix du baril de pétrole, principale ressource du Gabon. 


Avec un taux de croissance oscillant entre 2 et 3%, le Gabon semble se relever peu à peu de la conjoncture dans laquelle il était empêtré. Ali Bongo Ondimba dit d’ailleurs avoir réussi le pari d’arriver à diversifier partiellement son économie. « Nous avons conduit ensemble des réformes majeures sur le plan économique, social et environnemental », a-t-il affirmé. 

Ne souhaitant pas plonger dans un triomphalisme béat, le numéro un gabonais a reconnu la nécessité de mettre en oeuvre des « réformes qui passent à un niveau supérieur, et que les Gabonais en ressentent concrètement les effets dans leur vie quotidienne. La croissance, c’est bien. Mais la croissance, ça ne se mange pas ! », a martelé Ali Bongo Ondimba.  

Laissez votre commentaire