Gabon: Ali Bongo et le Fonds d’initiative départemental qui peine à se matérialiser 

C’est le sentiment que pourrait donner l’énième évocation par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, lors de son discours à la Nation du vendredi 16 août 2019, de ce projet qui avait pour but de réduire les inégalités territoriales et rendre les provinces plus attractives. Sauf qu’un an et quatre mois après son annonce, rien n’est effectif, donnant le sentiment que celui-ci n’était une fois de plus que de la poudre de perlimpimpin jetée aux yeux des populations des 48 départements que compte le Gabon. 

Le samedi 21 avril 2018, le commun des Gabonais assistait au lancement par Ali Bongo Ondimba du Fonds d’initiative départementale (FID) à Franceville dans la province du Haut-Ogooué. Un événement qui devait marquer la concrétisation d’une des mesures prioritaires qu’il annonçait au cours de son discours à la Nation du 31 décembre 2017. En effet, on se souvient que les fonds alloués à ce vaste programme devaient servir au financement de projets structurants sélectionnés par un comité de pilotage présidé par les différents gouverneurs. 

Si le projet avait donné espoir aux localités de l’intérieur du pays, les Gabonais ont déchanté depuis lors, puisque sa concrétisation a été reléguée aux calendes grecs par le gouvernement. Pour preuve, alors que la présidence de la République annonçait en 2018 l’approvisionnement à hauteur de 50 milliards de Fcfa d’un compte à la Caisse des dépôts et de consignations (CDC), plusieurs zones d’ombre demeurent sur la véracité de cette déclaration près de 2 ans après. 

Pis, la ligne budgétaire prévue pour le FID dans le budget initial 2018, a été purement et simplement supprimée dans la Loi de finances rectificative 2018 (LFR 2018). Même constat dans le projet de Loi de finances 2019 où le budget alloué à ce projet est également inexistant. Ainsi, l’évocation à nouveau par le chef de l’Etat de ce projet semble incompréhensible et donne l’impression qu’il n’est bon qu’à être énuméré dans les discours de l’exécutif, sans aucune réalisation palpable ne soit faite.  

Laissez votre commentaire