vendredi,18 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : Ali Bongo disparu des écrans depuis plusieurs semaines!

Gabon : Ali Bongo disparu des écrans depuis plusieurs semaines!

Depuis un peu plus de 3 semaines, le président de la République Ali Bongo Ondimba est introuvable, voire invisible. Sa fonction pour ainsi dire est vacante depuis presque 1 mois. Où est-il ? Que fait-il ? Mais surtout comment va-t-il  ? Que que se passe-t-il réellement au sommet de l’Etat ? Ce sont là des questions existentielles pour lesquelles les Gabonais attendent des réponses à court terme depuis 1 mois mais à long terme depuis le 24 octobre 2019 date à laquelle le chef de l’Etat a été foudroyé par accident vasculaire cérébral. Une absence et des questions qui font langoureusement la cour à l’article 13 de la Constitution relative à la vacance de pouvoir.  

Le Conseil des ministres du 30 janvier dernier est la dernière activité et obligation constitutionnelle à laquelle le, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a assisté. Il est depuis ce jour très discret dans les couloirs constitutionnels, discret est d’ailleurs un bien grand mot, c’est n’est qu’une façon alambiquée de dire sans ambage, que le président de la République est invisible et introuvable. Pour dire simple, il est indisponible pour des raisons que l’opinion et les Gabonais manifestement, ignorent. 

Beaucoup semblent peut être l’oublier ou même l’ignorer, ce n’est pas impossible au Gabon, un pays entièrement à part, mais Ali Bongo, président de la République, est la clé de voûte des institutions, c’est à lui qu’incombe de veiller au respect de la Constitution, d’assurer le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et de garantir l’indépendance nationale et l’intégrité territoriale. Il est le garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire. Son absence prolongée et souvent répétée fragilise considérablement les institutions. 

Les atermoiements observées par les cadres du Parti démocratique gabonais (PDG), symbolisés  par cette sortie de Martin Mabala, dans laquelle il a finement donné des injonctions au Chef de l’Etat, illustre incessamment le contexte dans lequel se trouve le Gabon. Un Gabon qui va à vau-l’eau en naviguant à vue avec un Chef constamment invisible, abandonnant de façon intempestive et répétitive,  se vautrant dans le lit de « l’indisponibilité temporaire »  qui lui a été fabriquée par Marie-Madeleine Mborantsuo après la modification de la Loi fondamentale en novembre 2018. 

Jean Eyeghe Ndong, ancien Premier ministre pendant une causerie dans un quartier de la capitale déclarait « Personne ne sait où est Ali Bongo, même pas ses collaborateurs ». Au membre de la coalition pour la Nouvelle République d’insister « Personne d’entre vous ne peut dire exactement où est le Président du Gabon aujourd’hui ». Pour ce dernier, « Ce n’est pas normal » que le président de la République abandonne son pays au point qu’on ne sache pas exactement pourquoi, où il est et ce qu’il fait. 

L’opinion découvre désormais qu’on peut gérer un pays sans Conseil de ministres, qu’on spécule sur le changement de gouvernement et sur la nomination d’un nouveau Premier ministre, des changements qui ne peuvent intervenir qu’en présence du président de la République luimême. Mais Qui lance alors ces rumeurs en l’absence d’Ali Bongo Ondimba ? Quelqu’un usurpe-t-il les fonctions du chef de l’Etat ? Le contexte actuel ouvre-t-il à nouveau le débat sur la vacance du pouvoir ? Les institutions, dans leur fonctionnement actuel, reposent-elles sur une imposture? 

Autant des questions qui conduisent un enseignant chercheur à déclarer « Actuellement, au Gabon, il n’y a plus ni République ni Etat de droit, mais un Etat patrimonial ». Deux ans avant déjà c’est le président du Mouvement pour l’émancipation socialiste du peuple (MESP, opposition), Victor Mouang Mbading affirmait « le pays est à terre ». Raillé à l’époque, l’opinion se rend compte à l’usure que celui qui avait été traité « d’ivrogne» était bien plus lucide que la majorité des tenants du pouvoir actuel et de beaucoup de Gabonais. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt