Gabon: Ali Bongo abandonné par ses collaborateurs et ses proches à Riyad ?

Brice Laccruche Alihanga, Eric Dodo Bounguendza et Emmanuel Issoze Ngondet © D.R

C’est ce que laisserait penser l’attitude adoptée par les plus proches collaborateurs et proches du chef de l’Etat Ali Bongo qui se sont retrouvés ce samedi 3 novembre dans un hotel de la place pour célébrer la victoire du Parti démocratique gabonais (PDG). Une bien curieuse rencontre selon les observateurs de la vie politique qui jugent incongrue celle-ci alors que le locataire du Palais Rénovation se trouve actuellement hospitalisé en Arabie Saoudite et que des folles rumeurs circulent sur son état de santé.

En effet, c’était la quasi totalité des hiérarques du Parti démocratique Gabonais, et dont certains sont membres du gouvernement, qui se sont retrouvés ce week end pour célébrer avec faste ses élus lors des différentes élections.  C’est donc dans une salle bondée de monde, que les nouveaux élus étaient autour du secrétaire général Eric Dodo Bounguendza, du directeur de cabinet politique du président de ce parti Brice Laccruche Alihanga et du Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet ont célébré leur « victoire écrasante ».

Sauf que pour de nombreux observateurs, la tenue de cette rencontre « festive »  semble quelque peu inappropriée alors que le pays est depuis bientôt 13 jours sans nouvelle du chef de l’Etat. Selon certains acteurs politiques, cette attitude pour le moins « cynique » aurait pour objectif de faire oublier à l’opinion cette affaire d’Etat.

Pis, la curiosité ne réside pas seulement dans l’annonce par les hiérarques du PDG du «  Weekend politique » qui a pour but de « célébrer avec les populations la victoire du parti », mais dans le fait que la présence de la quasi totalité des collaborateurs du président de la République à cette rencontre, laisse penser que ce dernier serait abandonné à lui-même à Riyad.

Une attitude très curieuse alors que son porte parole assurait à la Nation que des nouvelles sur l’évolution de son état de santé seront données à chaque fois que cela serait nécessaire. Pour l’heure, les citoyens gabonais peuvent donc se demander qui prend soin du président de la République à ce moment précis ?

Laissez votre commentaire