vendredi,30 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Ali Akbar Onanga Y'obegue​ officiellement ejecté de l’Assemblée nationale

Gabon: Ali Akbar Onanga Y’obegue​ officiellement ejecté de l’Assemblée nationale

Exclu le 1er août dernier par le Parti démocratique gabonais ( PDG ), l’ancien homme fort d’Akieni, désormais ex-député du 1er siège de Lekoni-Lekori Ali Akbar Onanga vient, par une décision de la Cour Constitutionnelle, de perdre définitivement son siège à l’Assemblée nationale. Une exclusion qui de facto lance les hostilités d’une prochaine élection partielle qui devrait aiguiser les appétits des prétendants audit siège, dont l’ancien ministre de la Fonction publique n’avait fait qu’une bouchée aux élections couplées d’octobre 2018. 

Ali Akbar Onanga n’est plus député, c’est officiel. Saisie par une requête introduite par le président de l’Assemblée nationale Faustin Boukoubi, la Cour Constitutionnelle, par sa décision n°339 du 9 août 2019 a constaté la vacance du 1er siège du département de la Lekoni-Lekori. La haute juridiction s’est fondée sur les dispositions des articles 39 alinéa 2 et 3 de la Constitution et sur l’article 23 de la loi organique  n°11/96 du 15 avril 1996 relative à l’élection des députés. 

Lire aussi : Législative 2018: Ali Bongo suppléant d’Ali Akbar Onanga ? 

Les présentes dispositions dans l’esprit instruisent sur le contexte ou la situation au terme de laquelle le siège se verrait déclaré vacant si les conditions énumérées sont réunies. Elles disposent ainsi que « en case de démission ou d’exclusion dans les conditions statutaires d’un membre de l’Assemblée nationale du parti politique auquel il appartient au moment de son élection, et si ce parti a présenté sa candidature, le siège devient vacant à la date de la démission ou de l’exclusion ».

Lire aussi : Gabon: Ali Akbar Onanga affute-t-il ses armes ? 

Exclu du PDG  le 1er août dernier pour des raisons disciplinaires, Ali Akbar Onanga subit donc les effets des dispositions susmentionnées. A noter que c’est le président de la commission de discipline du Parti démocratique gabonais Guy Benjamin Ndounou Mondo qui avait rendu publique la décision d’exclusion du désormais ex-député du 1er siège d’Akieni, accusé d’avoir tenu sur sa page Facebook des propos « tendant à semer de façon insidieuse la confusion et la discorde dans l’esprit des militants et militantes du PDG »

Auteur d’une « dérive interprétative… portant atteinte à l’unité du parti » aux dires de Guy Benjamin Ndounou Mondo, par ailleurs directeur général de l’Ecole de préparation aux carrières administratives, Ali Akbar Onanga remet en jeu contre son gré et à son corps défendant le 1er siège de la Lekoni-Lekori dans la province du Haut-Ogooué, qui inclut la commune d’Akieni. 

Rendez vous est pris dans deux mois pour connaître le visage du nouveau représentant à l’Assemblée Nationale au terme des élections partielles qui seront à nouveau organisées dans cette circonscription électorale.

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion