lundi,10 août 2020
Accueil A La Une Gabon : Alexis Ndouna foule le sol de Libreville menottes aux poignets

Gabon : Alexis Ndouna foule le sol de Libreville menottes aux poignets

Annoncé de retour par extradition après avoir été arrêté à Brazzaville, par les antennes d’Interpol, le présumé délinquant sexuel Alexis Ndouna a bel et bien regagné le territoire gabonais ce samedi 28 décembre 2019 aux alentours de 14 heures. Le mis en cause est descendu de l’avion escorté par deux agents de la police judiciaire nationale qui vont certainement le conduire en cellule, afin qu’il soit gardé à vue avant d’être présenté devant le procureur de la République pour répondre des actes qui lui sont reprochés. 

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

Si plusieurs Gabonais restaient dubitatifs quant à l’arrestation d’Alexis Ndouna, en raison de la proximité affichée entre le délinquant et le Parti démocratique gabonais (PDG), les cœurs peuvent être désormais apaisés. En effet, le présumé délinquant sexuel a foulé le sol gabonais cet après midi aux alentours de 14 heures à bord d’un mini avion affrété pour la circonstance. À son arrivée, les agents des forces de police nationale étaient positionnés pour escorter celui qui a fait jaser la toile durant le mois d’octobre dernier. 

Menottes aux poignets, sourire aux lèvres, vêtu d’une veste bleu ciel, Alexis Ndouna n’affichait paradoxalement pas le masque de la peur. Tout au contraire, les clichés devenus viraux sur les réseaux sociaux mettent en scène un homme  calme, serein qui donne l’impression de ne pas craindre grand chose de la suite de son arrestation. Seulement, son extradition n’en est qu’à son étape première. Puisqu’après ce retour en terre gabonaise, il devra faire face à la justice relativement à son implication présumée et répétitive dans les réseaux de proxénétisme desquels il serait le principal bénéficiaire. 

Pour l’heure, aucune information n’a fuité mais le tollé qu’a suscité l’affaire Alexis Ndouna laisse penser que les autorités judiciaires le garderont en vue avant qu’il ne soit déféré devant le procureur. Cette arrestation est déjà perçue par des membres de la famille comme une victoire malgré le temps qu’a mis Interpol  pour procéder à son interpellation. Une lenteur qui a suscité des interrogations : Comment a-t-il pu aussi paisiblement quitter le territoire alors qu’une procédure judiciaire avait été lancée contre lui ? Est-il plus facile de l’arrêter à l’étranger qu’au Gabon ? La suite de l’histoire devrait permettre d’éclairer l’opinion.

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt