lundi,21 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : Alexis Ndouna arrêté au Congo sera extradé à Libreville ce...

Gabon : Alexis Ndouna arrêté au Congo sera extradé à Libreville ce week-end

Faisant l’objet d’un mandat d’arrêt international, le présumé auteur d’agression sexuelle sur mineurs, Alexis Ndouna aurait été arrêté par les services d’Interpol à Brazzaville au Congo. Longtemps recherché, le mis en cause devrait selon toute vraisemblance être extradé vers son pays d’origine, à savoir le Gabon, dans les heures qui suivent. 

Selon des informations recueillies par Gabon Media Time, c’est ce vendredi 27 décembre 2019 que l’antenne congolaise de la police internationale aurait mis la main sur Alexis Ndouna. Le présumé délinquant sexuel aurait été cueilli alors qu’il s’était exilé au Congo, où selon certaines sources judiciaires congolaises il se livrait déjà à la même activité de prédateur sexuel. 

Il faut souligner que c’est sur saisine des parents de la jeune Wally, victime présumée d’abus sexuels par sieur Alexis Ndouna que le procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville de l’époque, Olivier N’Zahou, avait instruit le 23 octobre 2019 la section moeurs de la Direction de la sûreté urbaine (DSU) aux fins de rechercher activement, interpeller et entendre le suspect dans cette affaire qui a soulevé un véritable tollé au sein de l’opinion nationale. Dans la foulée, le magistrat avait annoncé l’émission d’un mandat d’arrêt international à l’encontre de ce dernier.

En voie d’extradition vers son pays d’origine, Alexis Ndouna devrait tout logiquement répondre de ses supposés actes, si ceux-ci venaient à être avérés après instruction. Rappelons qu’en la matière le nouveau Code pénal Gabonais prévoit en son article 407 alinéa 5b que le  « proxénétisme est puni de quinze ans de réclusion criminelle et de 100.000.000 de francs au plus lorsqu’il est commis sur un mineur de moins de dix-huit ans ou en bande organisée », énonce-t-il.

S’appuyant sur ces dispositions légales, il semble qu’Alexis Ndouna ne devrait pas être le seul écroué à  « sans famille ». Ainsi donc, les tantes et sœurs de la petite Wally ne seraient pas exonérées, notamment la jeune Roxanne qui avait, à plusieurs reprises, conduit sa jeune sœur vers son bourreau. La justice gabonaise pourrait recouvrer un peu de crédit si elle parvenait à faire toute la lumière sur cette affaire qui n’a que trop duré.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt