mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Alexandre Désiré Tapoyo claque la porte du PDG et du conseil...

Gabon: Alexandre Désiré Tapoyo claque la porte du PDG et du conseil municipal de Libreville

C’est aux termes d’une lettre datée de ce mardi 24 septembre 2019, « à la haute attention du camarade secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) », parvenue à Gabon Media Time estampillée de sa démi-carte photo et signée, et authentifiée par la rédaction, que cet ancien ministre lors du premier mandat d’Ali Bongo Ondimba, a claqué la porte de cette formation politique. 

Dans une lettre de trois pages, l’ancien président du conseil d’administration de la Société gabonaise des transports (Sogatra) dit démissionner du PDG avec « profond regret ». Ce transfuge du Centre des libéraux réformateurs (CLR) rappelle à Eric Dodo Bounguendza le caractère chaleureux de son adhésion au PDG il y a 2 ans, plus précisément en septembre 2017. 

Poursuivant sa missive, Alexandre Désiré Tapoyo a tenu à rendre un hommage à ses anciens camarades, « frères » et  « soeurs », notamment Gabriel Malonga, Annie Chrystelle Limbourg Iwenga à qui il a témoigné de sa « gratitude », tout en les assurant de son «  soutien », son « aide », de son « amitié », et de sa « fraternité sans condition, aussi bien au plan personnel que politique ». 

Militant de base au premier arrondissement de Libreville dont il est resté jusqu’à ce jour, militant de base dans la section IV de la Fédération Alibandeng, l’ancien ministre des Gabonais de l’Étranger quitte le parti de « masse » parce qu’il « doit répondre à un impératif, plus grand que nous tous », précise-t-il avant de confier à son destinataire que « des ombres se profilent à l’horizon, avec la ferme intention de détruire l’æuvre de construction nationale issue de plusieurs vies et de plusieurs générations ». 

« Tapies autour de chacun de nous, chaque jour qui passe, elles prennent de l’assurance, et gagnent du terrain. Le Gabon que nous avons connu et dont nous sommes fiers, terre de liberté, de justice sociale et de prospérité, est menacé par cette obscurité », a-t-il dénoncé avant de rendre son tablier en ces termes : « aussi, ai-je le regret de vous informer de ma démission du Parti Démocratique Gabonais et par conséquent du Conseil Municipal de Libreville dont je suis membre ». 

Cette sortie abrupte et inattendue de l’ancien ministre des Gabonais de l’étranger dans un langage subtil qui ne laisse pas transparaître les raisons réelles de sa défection, interpelle par contre, sur la teneur de celle-ci car oscillant entre prémonition et  mise en garde.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion