lundi,1 mars 2021
Accueil A La Une Gabon: Akumbu et compagnie à la manoeuvre pour faire annuler la prestation...

Gabon: Akumbu et compagnie à la manoeuvre pour faire annuler la prestation de serment des nouveaux avocats

Alors que l’opinion pensait clos l’imbroglio autour de la prestation de serment le mardi 29 décembre dernier de 32 avocats stagiaires, la réalité est tout autre. En effet, 12 avocats ont déposé au Conseil d’Etat un recours en annulation des décisions d’admission de certains postulants au stage et à l’inscription au petit tableau de l’Ordre des avocats du Gabon. 

En effet, c’est sur saisine en date du 23 décembre 2020 que deux anciens bâtonniers, maîtres Jean Pierre Akumbu M’Oluna et Justin Taty, ainsi que 10 autres avocats ont déposé un recours en annulation des décisions des 12 septembre et 19 octobre 2020. Un recours qui selon les requérants serait motivé par des incongruités sur lesquelles le Bâtonnier de l’ordre des avocats Me Lubin Ntoutoume aurait fermé les yeux en violation des obligations légales inhérentes aux décisions portant admission en stage et inscrits au petit tableau de l’Ordre des avocats du Gabon. 

« Le Conseil d’État, après une analyse minutieuse des documents aux conditions et à même de qualifier les candidats, constatera que les admis au petit tableau de l’Ordre des avocats du Barreau du Gabon ne remplissent pas les conditions requises par la loi et le Règlement intérieur du Barreau du Gabon », indiquent Jean Pierre Akumbu M’Oluna et compagnie.

Au nombre des griefs faits, on note entre autres que certains bénéficiaires ne sont détenteurs ni d’ un master ni d’une maîtrise de Droit délivrés par une université reconnue par le CAMES ou ayant signé une convention avec l’État gabonais. Or, dénoncent-ils, « certains postulants sortent de l’École de secrétariat, d’autres de l’université d’ACAE », indiquent-ils. 

Pis maîtres Jean Pierre Akumbu M’Oluna, Justin Taty, Gilbert Erangah et compagnie assurent qu’« aucune enquête de moralité n’a été faite par la direction générale des Recherches », et pire des maîtres de stage dont les candidats ont été retenus ne disposeraient même pas d’un cabinet avec des bureaux permettant à leurs stagiaires de recevoir des clients en toute confidentialité.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Bestheinfusion