vendredi,24 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: aider le pays à réintégrer l'ITIE, principal défi de Léontine Oyouomi

Gabon: aider le pays à réintégrer l’ITIE, principal défi de Léontine Oyouomi

Ecouter cet article

Désireuse dès sa nomination en novembre dernier, « de satisfaire pleinement aux exigences et critères fixés par l’ITIE tant sur les données de production inhérentes au secteur pétrolier que sur la gestion des ressources naturelles », Léontine Oyouomi Loumbou Bibey a présidé ce lundi 3 mai à Libreville, sa première session ordinaire. Axée sur l’ambition de réintégrer durablement la norme mondiale pour la promotion d’une « gouvernance ouverte et redevable » des ressources naturelles, cette séance de travail a permis d’en fixer les contours.

« L’ITIE permet de mettre en cohérence les flux du secteur extractif et la manière dont ceux-ci, une fois valorisés, peuvent être mobilisés pour satisfaire les besoins de la population ». C’est un fait et c’est d’ailleurs en ces termes que Léontine Oyouomi Loumbou Bibey, présidente du groupement d’intérêt de l’ITIE, a résumé l’urgence d’aider le pays à réintégrer cette norme mondiale pour la promotion d’une « gouvernance ouverte et redevable des ressources extractives ».

En effet, suspendu depuis 2013, faute d’avoir pu assurer un minimum de transparence dans la gouvernance de ces ressources pétrolières et gazières notamment, le Gabon entend tout mettre en œuvre pour rectifier le tir. Disposant « d’indicateurs particulièrement catastrophiques avec une pauvreté endémique et un faible niveau de développement » comme l’a d’ailleurs souligné Georges Mpaga, leader de la société civile, le pays entend donc changer de paradigme.
Entre volonté de « s’assurer que les revenus profitent au grand nombre » et volonté de « corriger ces situations, ces contextes qui ne sont pas tout à fait convenables » dixit Georges Mpaga, le Groupement d’intérêt ITIE Gabon peaufine donc son plan de travail et « tout ce qui permettra de constituer le dossier de ré-adhésion du Gabon » comme indiqué par sa présidente Léontine Oyouomi Loumbou Bibey. Des travaux qui devraient, sauf surprise, aboutir au dépôt de la candidature du Gabon à Oslo courant 2021.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Enami Shop