Gabon: les agents de la SEEG menacent d’entrer en grève

Agence SEEG de la Payrie © SEEG

Le vent de protestation sociale qui plane actuellement sur le pays n’a pas épargné la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Le mardi 11 décembre, le Syndicat national des travailleurs du secteur de l’eau et de l’électricité (Syntee+), a déposé sur la table de la direction générale de l’entreprise, un préavis de grève qui court jusqu’au 17 décembre prochain. Le personnel réclame entre autres d’être fixé sur la situation de la SEEG, après sa réquisition par l’Etat.

Le Syntee+ a fait état de son mécontentement à la direction générale de la SEEG par le biais d’une série de courriers. Les revendications des agents sont nombreuses, notamment la clarification de la situation de la SEEG, l’audit des comptes de la société, la revalorisation de la grille salariale, ou encore l’augmentation de l’indemnité de logement. Le Syntee+ a prévenu la hiérarchie que si ces réclamations n’étaient pas prises en compte, un mouvement de grève illimitée sera déclenché à partir du lundi 17 décembre.

« Nous avons deux points parmi ceux inscrits dans notre cahier de revendications, qui constituent des préalables à la suspension du mouvement. A savoir premièrement la clarification des statuts et le deuxièmement l’audit. Nous aimerions qu’un audit soit ordonné sur les comptes financiers sur la période du 16 février à maintenant », a expliqué Sandrine Ogoula, présidente du Syntee+, à nos confrères de L’Union.

Sandrine Ogoulaa  par ailleurs confié que ce mardi 11 décembre, la direction générale a invité les membres du syndicat pour un entretien qui a eu lieu en l’absence du directeur général Jean-Pierre Lasseni Duboze, qui aurait voyagé quelques jours après avoir reçu le préavis de grève. Les employés, pour qui cette rencontre n’a pas porté ses fruits, entendent lancer leur mouvement dans les prochains jours.

Laissez votre commentaire