Gabon: les agents du CNOU barricadent le ministère de l’Enseignement supérieur  

Les agents du CNOU en sit-in devant le ministère de l’Enseignement supérieur © GMT

Ce lundi 26 novembre 2018, les agents du centre national des oeuvres universitaires (CNOU), ont observé un mouvement d’humeur devant le siège du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique sis à l’avenue Jean Ndende dans le 3ème arrondissement de Libreville. Il était question pour le personnel de cette administration de réclamer le paiement de 6 mois de salaires et dénoncer le silence du gouvernement face à leur revendication.

Les agents du centre national des oeuvres universitaires  qui pour la plupart avaient été affectés à la filiale du fournisseur mondial de services de restauration collective Sodexo sous incitation expresse du gouvernement, puis reconduit à leur administration d’origine après le départ de la société française, vivent un véritable calvaire. Pour cause, depuis plusieurs mois, ils sont confrontés à des impayés de salaire qui ont une incidence indéniable sur leurs conditions de vie.

En effet, ils accusent 6 mois d’arriérés de salaire auprès de l’agence comptable de l’administration, qu’ils disent être au centre des difficultés qu’ils traversent. « Il se trouve que  les mises à disposition, le mode de paiement à l’agence comptable, on ne peut même plus dire qu’il est lent. On a même envie de dire qu’il n’existe pas.  », a fustigé le secrétaire exécutif du syndicat des agents du CNOU Felix Edandet.

C’est donc face à cette situation qui n’a d’ailleurs pas trouvé une oreille attentive auprès du ministère de tutelle que les agents qui ne savent plus à quel saint se vouer ont décidé de manifester devant ladite administration en barricadant tout simplement l’entrée.

Le leader syndical a d’ailleurs relevé que plusieurs compatriotes se trouvaient aujourd’hui en situation de précarité. « La rentrée scolaire des enfants est déjà hypothéquée, les loyers, il y en a je peux vous dire qui dorment partout », a t-il indiqué.  Réaffirmant la volonté du personnel de poursuivre leur mouvement jusqu’à satisfaction de leur revendication.

Laissez votre commentaire