jeudi,1 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: âgé de 7 ans il tue à bout portant sa sœur...

Gabon: âgé de 7 ans il tue à bout portant sa sœur du même âge à Koulamoutou

Un garçon d’à peine 7 ans a accidentellement ôté la vie à sa soeur de 7 ans également dans la nuit du jeudi 30 juillet dernier au village Ndanda au département de la Lolo-Bouenguidi dans la province de l’Ogooué-Lolo. Selon notre confrère L’Union, le mineur, pour l’instant non inquiété, aurait ramassé le calibre 12 non déchargé de son papa pour aller à la poursuite de sa victime alors qu’ils jouaient à cache-cache. L’ayant découverte, il tire à bout portant sur Lovena Tsouna, qui va décéder sur le champ. 

Le drame se serait déroulé à Ndanda, un village situé à 75 kilomètres de Koula-Moutou, rapporte L’Union. Ce jour-là, les enfants dudit village sont, comme à l’accoutumée, en train de jouer à cache-cache quand Lovena Tsouna parvient à se loger dans un endroit insoupçonné du salon. C’est donc dans l’optique de retrouver les traces de sa cousine que le garçon de 7 ans décide de se munir du fusil de son paternel l’avait chargé la veille dit-on pour ne pas se laisser intimider par des feux follets. Une fois le calibre 12 en mains, il s’immisce discrètement à l’endroit se cachette sa soeur et ouvre le feu.  

Ce n’est qu’en entendant le bruit de la détonation que les parents en pleine panique vont promptement se rendre au salon. Épouvante en plein salon, ils découvrent le corps de la fillette gisant dans une mare de sang. Dans la foulée, les agents de la brigade de gendarmerie alertés se rendront sur les lieux du drame pour les constatations d’usage. « Après avoir entendu les parties, le papa du présumé meurtrier a été interpellé par les limiers. Ce dernier est gardé à vue au motif qu’il détenait une arme sans autorisation », a-t-on pu lire dans les colonnes de l’Union

Ce chef d’accusation pourrait ne pas être le seul retenu à son encontre puisque le fusil n’aurait pas été déchargé avant d’être rangé. Pour sa part, le papa du jeune garçon toujours gardé à vue a reconnu que l’acquisition de cette arme était illégale. Quant au deuxième fait qui lui est reproché, il révèle qu’il ne s’agit en réalité que d’un oubli. La veille du drame il aurait été attaqué par deux feux follets non loin de leurs latrines. Ainsi donc, le fusil de type calibre 12 avait été déposé à l’entrée de sa chambre aux fins de se protéger. Une enquête a été ouverte pour faire toute la lumière dessus. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt

padding-top : 20px;