mercredi,8 décembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: Aba’a Minko risque la prison à vie pour son «canular politique»

Gabon: Aba’a Minko risque la prison à vie pour son «canular politique»

Ecouter cet article

Si depuis sa mise en détention préventive le 27 juin 2017 on avait plus eu de nouvelles de l’ancien candidat à l’élection présidentielle du 27 août 2016, Roland Désiré Aba’a Minko a comparu ce 8 juin 2020 à Libreville devant la Cour criminelle spéciale. Poursuivi, pour atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, ce dernier a pu expliquer pour la première fois son acte indiquant qu’il s’agissait d’un simple « canular politique ». 

Son acte avait suscité une véritable psychose dans la capitale et mobilisé les forces de défense et de sécurité. En effet, dans une déclaration médiatisée sur la chaîne publique Gabon 1ère le 16 juin 2017, Roland Aba’a Minko avait lancé un ultimatum au chef de l’Etat Ali Bongo exigeant « le désarmement de la Garde républicaine par l’armée gabonaise, et l’investiture de Jean Ping président de la République, chef de l’Etat, par la Cour constitutionnelle ». 

A la barre, l’opposant a donc pu expliquer la portée de son acte qui selon lui n’était qu’un « canular politique ». « C’était juste un canular politique que j’ai monté seul, qui n’avait rien à voir avec la réalité », relatet-il. Selon cet ancien soutien du candidat unique de l’opposition Jean Ping, l’objectif était d’attirer « l’attention des autorités diplomatiques françaises sur la situation politique du Gabon, marquée par des élections truquées. Vu que depuis l’indépendance, c’est la France qui établit les présidents au Gabon à travers des accords sordides », a expliqué Roland Désiré Aba’a Minko.

 

Par ailleurs, le président du Mouvement citoyen Gabon nouveau départ s’est dit heureux d’avoir « atteint son objectif de concentrer toute l’attention du pays et de l’opinion internationale sur la situation politique du Gabon ». Sauf que suite à cet acte l’opposant risque d’écoper d’une réclusion à perpétuité, conformément à l’article 68 du Code pénal. 

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop