Gabon: 80 soldats américains présents à Libreville pour prévenir les heurts en RDC

C’est par le billet d’une correspondance adressée au Congrès que le numéro un américain Donald Trump a annoncé que 80 militaires américains sont sur le territoire gabonais précisément à libreville pour parer à d’éventuels heurts au pays voisin de la République Démocratique du Congo. Une annonce qui intervient au moment où ce pays d’Afrique centrale est en attente des résultats de la présidentielle.


Avec un réseau internet coupé et le retrait de l’accréditation à Radio France Internationale (RFI), la situation sécuritaire dans ce pays commence à être au centre des préoccupations. C’est dans cette optique qu’au moins 80 militaires américains ont été déployés à Libreville dans l’éventualité des troubles en RDC en marge des élections. Donald Trump l’a annoncé dans une correspondance envoyée au président de la Chambre des représentants et au président intérimaire du Sénat de son pays.

« Des membres des forces armées américaines ont été déployés à Libreville, au Gabon, pour soutenir la sécurité des citoyens, du personnel et des installations diplomatiques des États-Unis à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Ce déploiement d’environ 80 personnes est une réaction au risque que des manifestations violentes puissent avoir lieu en République démocratique du Congo en réaction aux élections qui se sont déroulées le 30 décembre 2018 » peut-on lire dans la lettre signée du président étasunien.

Autre facteur de crainte de la Communauté internationale, alors que la commission électorale congolaise devait annoncer les résultats provisoires de l’élection présidentielle ce dimanche, elle a déclaré que leur publication pourrait connaître un retard en raison de la lenteur du décompte des voix.

Conscient de tous ces paramètres aléatoires , Donald Trump dans la même lettre n’a pas délimité la présence militaire dans la région. « Les soldats resteront dans la région jusqu’à ce que la situation sécuritaire en République démocratique du Congo devienne telle que leur présence ne soit plus nécessaire », a-t-il indiqué.

Laissez votre commentaire