mardi,21 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: 75% de la population n’a pas confiance aux forces de l'ordre...

Gabon: 75% de la population n’a pas confiance aux forces de l’ordre selon Afrobarometer

Ecouter cet article

C’est le résultat d’une enquête indépendante réalisée en février 2020 par Afrobarometer au Gabon avec l’appui du Centre d’études et de recherche en géosciences politiques et prospective (CERGEP). Basée sur les rapport-confiance des populations aux forces de l’ordre, l’étude a révélé que « 75% des Gabonais  n’ont pas du tout confiance envers la police et la gendarmerie ».

Désireuse de cerner le niveau de relations entre les civils et les hommes en treillis au Gabon, l’équipe d’Afrobarometer avec l’appui du Centre d’études et de recherche en géosciences politiques et prospective, a interrogé 1200 personnes adultes en février 2020. Selon le baromètre annuel de la confiance des populations, il ressort que «75% des Gabonais disent qu’ils n’ont « pas du tout confiance ou ont juste un peu confiance envers la police et la gendarmerie », est-il indiqué.

Il s’agit ni plus ni moins que d’une baisse vertigineuse de confiance sans doute en lien avec la hausse des bavures policières depuis l’avènement de la crise sanitaire liée au Covid-19. Un tremplin pour les agents de forces de l’ordre qui commettent toutes les exactions sur des civils et ce, au motif qu’ils auraient été auteurs d’un port apparent du masque. On a encore en mémoire, le cliché d’un père de famille agenouillé devant un agent pointant sur lui une arme à feu devant sa fillette.

Des scènes déshumanisantes qui ont du mal à disparaître des consciences collectives. Suscitant un vif émoi parmi la population, soit quelques semaines avant cette enquête d’opinion. À cela se greffent indubitablement les errements constants des policiers et gendarmes qui s’illustrent par des affrontements musclés publics. Le dernier en date portant sur « un poisson à la braise » a contraint le Chef d’état-major général des Forces armées gabonaises, le Général de division Yves Ditengou à monter au créneau pour décréter l’opération tolérance zéro.

C’est dire le peu de charisme et de professionnalisme qu’incarnent les hommes en treillis. D’ailleurs, le même rapport précise que « l’écrasante majorité (98%) des Gabonais pensent qu’au moins certains des policiers et des gendarmes sont impliqués dans les affaires de corruption ». Et ce n’est pas la mise sous écrous de 5 hauts fonctionnaires de la Police nationale qui nous en dissuadera. Autant de réalités « honteuses » qui donnent du crédit à cette étude. Gageons que cette mise à nu saura opérer un changement de paradigme dans les corps armés.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop