jeudi,29 juillet 2021
AccueilA La UneGabon: 64% des victimes de violences physiques sont des femmes

Gabon: 64% des victimes de violences physiques sont des femmes

Ecouter cet article

Ce mercredi 25 novembre 2020 marque la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Le Gabon à l’instar de nombreux pays n’est pas en reste dans cette situation. Le rapport portant sur la stratégie de promotion des droits des femmes et de réduction des inégalités hommes-femmes pour 2020, élaborée par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille (FSBO) établit que 64% des victimes de violences physiques au Gabon sont des femmes. 

Une femme sur trois dans le monde est victime de violence de quelque forme que ce soit au cours de sa vie, rapportent plusieurs supports. La journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, est l’occasion de sensibiliser, de briser les tabous, et de faire toute la lumière sur les violences multiformes auxquelles sont sujettes les filles et les femmes. 

Au Gabon, les femmes sont confrontées à plusieurs formes de violence, avec une forte prévalence de violences sexuelles et économiques, mais aussi des violences physiques. En effet, 90% des victimes de violences sexuelles au Gabon sont des femmes, pays qui enregistre chaque jour un peu plus de nombreux cas de crime de viol sur enfants et mineures. 

Quant aux violences économiques, 83% des victimes sont des femmes, selon les conclusions de la stratégie de promotion des droits des femmes et de réduction des inégalités hommes-femmes au Gabon pour 2020. Cette stratégie est le résultat d’un processus de concertation entre des acteurs publics, privés et associatifs, sous l’impulsion de la Première dame, Sylvia Bongo Ondimba et sa fondation. 

Comme solutions pour prévenir les violences et mieux protéger les victimes, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille, via sa stratégie de promotion des droits des femmes, propose quelques recommandations majeures. On note « l’adoption d’une loi spécifique relative aux violences faites aux femmes, l’amélioration de la prise en charge juridique des victimes, la création d’un refuge pour les femmes victimes de violences et leurs enfants ».

Laissez votre commentaire