vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: 6 mois de prison et des travaux d’intérêt général pour les...

Gabon: 6 mois de prison et des travaux d’intérêt général pour les personnes valides qui mendient

C’est l’une des surprises contenues dans le nouveau Code pénal en vigueur au Gabon. En effet, le législateur prévoit désormais en son titre 14 relatif au vagabondage et à la mendicité précisément à l’article 196 que toute personne mendiant sans cause certaine est passible d’un emprisonnement de six mois au plus ou de la peine alternative de travail d’intérêt général. 

La présence abondante de mendiants dans les artères de Libreville en particulier et du Gabon en général devrait bientôt appartenir au passé. Et pour cause, cette attitude qui consiste à quémander la pitié des passants est désormais encadrée par le Code pénal nouveau qui la réprime assez durement. 

 « Toute personne valide qui ne peut justifier d’aucun moyen de subsistance, ni d’un domicile certain, et qui,volontairement n’exerce habituellement ni métier, ni profession, se trouve en état de vagabondage est passible à ce titre d’un emprisonnement de six mois au plus ou de la peine alternative de travail d’intérêt général prévue à l’article 23 du présent Code », prévoit l’article 196 de ladite loi. 

Seulement, si l’intention du législateur est louable quand on sait qu’il existe bien une caste d’individus oisifs tournés vers la facilité et donc la mendicité, une zone d’ombre demeure. En effet, les esprits se questionnent sur les critères objectifs qui vont permettre de distinguer les vrais des faux mendiants. Autrement dit, comment la force publique parviendra-t-elle à établir la capacité d’une personne à s’en sortir sans recourir à l’aide d’autrui?

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt