vendredi,30 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: 4 individus gardés à vue pour trafic de tests Covid-19

Gabon: 4 individus gardés à vue pour trafic de tests Covid-19

David Biyogo Bi Ovan, Martely Edzodzo’o Motho, Pierre Martial Nzikoue Onanga et Simo Tchuendjio Eitel Just respectivement étudiants et informaticiens, sont actuellement gardés à vue à la Direction générale de la contre-ingérence et de la sécurité militaire (DGCISM), rapporte L’Union. Il leur est reproché d’avoir établi des faux tests Covid-19 à plusieurs personnes désireuses de se mouvoir vers l’intérieur du pays et ce, contre la somme de 5000 FCFA l’unité. 

Si le maintien de l’état d’urgence sanitaire n’est pas apprécié par les populations qui réclament un retour à la vie normale, certains y voient une opportunité en or de se remplir les poches. C’est notamment le cas de David Biyogo Bi Ovan, Martely Edzodzo’o Motho et Pierre Martial Nzikoue Onanga, trois compatriotes qui se sont alliés à Simo Tchuendjio Eitel Just, un sujet camerounais pour mettre sur pied un réseau d’établissement de faux tests Covid-19. 

Selon le récit rapporté par notre confrère le quotidien L’Union, le trafic mis en place depuis plusieurs mois permettait à tout individu désireux de se déplacer d’obtenir un certificat de négativité au coronavirus en contrepartie du versement préalable de la somme de 5000 FCFA. Pour ce faire, le groupe de faussaires se servait de l’outil informatique de leur cybercafé pour scanner un document d’origine qu’ils modifiaient à leur guise.

Tout semblait rouler pour l’équipe jusqu’à ce que leur supercherie soit démasquée par un client insatisfait. Lequel aurait méticuleusement scruté son attestation de négativité par rapport à celui qui lui avait été auparavant réalisé à la clinique Chambrier. Il en glissera mot à un de ses proches, par ailleurs, gendarme de profession. C’est ce dernier qui alertera la Direction générale de la contre-ingérence et de la sécurité militaire. Laquelle ouvrira in extenso l’enquête qui permettra de mettre la main sur Biyogo, Edzodzo’o, Nzikoue et Simo Tchuendjio Eitel Just.

Dos au mur, au vu des preuves accablantes fournies, les 4 individus vont se résoudre à collaborer en passant aux aveux. En effet, lors de l’interrogatoire, ils reconnaîtront l’entièreté des griefs qui leur sont faits par les limiers. A ce propos, un des 4 faussaires révélera qu’une heure avant leur interpellation, il s’apprêter à réaliser une grosse livraison auprès des fidèles clients qui font la route vers l’intérieur. Si les mis en cause devraient tout logiquement être déférés devant le parquet de la République près le tribunal de première instance de Libreville, une zone d’ombre demeure sur le sort de ces clients, pourtant avisés, qui se sont procuré ces faux tests. Nous y reviendrons !

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion