mercredi,8 décembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: 4 étudiants de l'ENS en grève de la faim après leur...

Gabon: 4 étudiants de l’ENS en grève de la faim après leur exclusion

Ecouter cet article

Exclus en décembre 2020 de l’Ecole normale supérieure (ENS) pour avoir participé à une grève estudiantine, 4 jeunes compatriotes inscrits en classe de master 1 philosophie ont entamé une grève de la faim le lundi 22 novembre dernier. Ces étudiants exigent de leur école la tenue d’un nouveau conseil de discipline afin de les réintégrer dans les effectifs dudit établissement, rapporte Gabon Review.

C’est une journée qui restera gravée dans les mémoires des normaliens et normaliennes du Gabon. En effet, un groupe d’étudiants bien connus a entamé une grève de la faim. Assis à l’entrée de l’Ecole normale supérieure, Edgard Nze Mbang Aboghe, Fabien Bibang Bi Nguema, Amédée-Ulrich Mombo Nzatsi et Alain Davy Ndong Mba, n’ont qu’une seule envie : poursuivre leur cursus brusquement interrompu par une décision des responsables de leur établissement en décembre 2020.

Cette année-là, les 4 étudiants inscrits en Master 1 de philosophie auraient mené des grèves en vue de déstabiliser l’administration. Des accusations que tous les étudiants rejettent en bloc. Pour ces derniers, la grève répondait au mécontentement de l’ensemble des étudiants qui singulièrement s’étaient levés pour réclamer de meilleures conditions d’apprentissage et la régularisation de leurs situations administratives.

De quoi rendre la décision de la Direction générale infondée. «Il se trouve que nous sommes sous le coup d’une exclusion définitive, suite au mouvement de grève qui a eu lieu en décembre 2020. A l’issue de cette grève, l’administration a tenu un conseil de discipline qui a convoqué quatre individus uniquement alors que le mouvement concernait 617 étudiants », a indiqué Edgard Nze Mbang Aboghe, un des étudiants exclus. Si des lueurs d’espoir ont fait surface après les assurances données par le Secrétaire générale de l’ENS, aucune suite n’a été donnée. Cette grève de la faim ne devrait s’arrêter qu’après satisfaction de leur doléance, qui semble, opportune.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop