Gabon: 31 structures sanitaires privées fermées définitivement par le ministère de la Santé

Le ministre d’Etat en charge de la Santé, Denise Mekam'ne entouré de ses collaborateurs © GMT

Ce mercredi 20 mars, les locaux du ministère de la Santé ont servi de cadre à une réunion de présentation du bilan à mi-parcours de l’opération de contrôle des structures sanitaires privées de Libreville et ses environs. L’objectif de cette opération est de s’assurer du respect des normes administratives et techniques, et devrait se poursuivre dans les semaines à venir.



C’est en présence du ministre d’Etat en charge de la Santé, Denise Mekam’ne, que s’est déroulée la présentation du bilan à mi-parcours de la mission d’inspection des structures sanitaires de la capitale. Cette opération diligentée par ce département a aussi reçu l’appui du Parquet de la République de Libreville, de la Direction générale des recherches (DGR), de la Police judiciaire et des services techniques de la Santé.  

Ladite mission a permis d’effectuer des contrôles sur 70 établissements hospitaliers privés dont une trentaine a été définitivement fermée, 14 partiellement, 5 de manière provisoire, tandis que 14 autres ont reçu des avertissements. Selon le secrétaire général du ministère Guy Patrick Obiang, quatre types d’infractions ont été constatées durant l’opération allant du défaut d’autorisation d’ouverture, de l’exercice illégale de la médecine, de la non conformité du plateau technique, à l’état d’insalubrité de la structure ou encore la vétusté des équipements.

Cette opération qui vise à s’assurer du respect des normes en matière de santé publique arrive à point nommé, au moment où de nombreuses plaintes sont formulées par les populations concernant la recrudescence de « ces mouroirs sanitaires » qui pullulent dans la capitale et à l’intérieur du pays.  Lors de cette présentation, Denise Mekam’ne, tout en félicitant le travail abattu par ses équipes, a souhaité la publication de la liste des structures sanitaires qui ont été fermées dans un soucis de transparence et en guise d’information au public.

« Il ne s’agit pas d’une chasse aux sorcières pour empêcher leur fonctionnement mais nous veillons à ce que les structures sanitaires soient aux normes et contribuent à la prise en charge efficiente des patients », a-t-elle indiqué.  Elle a d’ailleurs tenu à rassurer sur le fait que certaines structures ont simplement vu leurs services fermer jusqu’à leur mise aux normes.

Concernant la suite de cette opération qui devra se poursuivre dans les jours à venir, Denise Mekam’ne a également profité de cette occasion pour rappeler à l’ordre l’ensemble du personnel de la Santé, la direction générale et les services techniques sur la nécessité de faire leur travail de manière professionnelle, en évitant de saboter cette initiative qui oeuvre pour le bien-être de la population tel que souhaité par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba.

Laissez votre commentaire