samedi,18 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: 300 fonctionnaires des Eaux et Forêts menacés de suspension

Gabon: 300 fonctionnaires des Eaux et Forêts menacés de suspension

Ecouter cet article

C’est au cours d’un point de presse animé ce lundi 26 juillet 2021 que le Syndicat National des Professionnels des Eaux et Forêts (Synapef) a tenu à interpeller l’opinion sur la situation de crise que traverse ce département ministériel depuis un peu plus de 6 mois. Occasion pour Maurice Mve Akue, secrétaire général adjoint dudit mouvement syndical, de fustiger le silence des autorités et de revenir sur les menaces de suspension qui pèsent sur les agents grévistes rapporte le site Gabonactu

Reconduit le 18 février dernier, suite à la rupture du dialogue social et à la violation du protocole d’accord entre l’administration et les partenaires sociaux, le mouvement d’humeur des agents des Eaux et Forêts se poursuit. Ainsi, les membres du Synapef ont, à l’occasion d’une déclaration, tenu à donner leur ressentiment sur la situation qui prévaut au sein de leur ministère. 

Ainsi, le secrétaire général adjoint du Synapef, Maurice Mve Akue a dénoncé les malversations de l’administration entravant le paiement des agents. « La mise sous bons de caisse illégale des salaires des agents en grève, au moyen d’une procédure viciée conduite par le Directeur de Cabinet, après avis du Conseiller juridique dont l’expertise académique contraste avec l’interprétation stalinienne et sélective des dispositions du Statut Général de la Fonction Publique en ses articles 71 et 78 », a-t-il déclaré.

Au terme de leur déclaration, les syndicalistes ont par ailleurs dénoncé ce qu’ils considèrent comme « des intrigues et pratiques rétrogrades concoctées par leur tutelle » notamment l’intention des responsables de suspendre l’ensemble des agents grévistes soit un peu plus de 300 personnes selon Gabonactu. Pour rappel, le Synapef réclame du gouvernement la réhabilitation de leur prime sectorielle et le règlement de 27 mois d’impayés, soit de 2014 à 2020. Des réclamations qui correspondent à une enveloppe de 27,7 milliards FCFA comme arrêté dans le rapport de la Commission ministérielle d’examen de la dette, déposé depuis le 06 avril 2021 sur la table du Ministre de tutelle selon le secrétaire général adjoint, Maurice Mve Akue.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop